Sommaire

L'hypnose est de plus en plus utilisée comme outil thérapeutique dans le traitement de nombreuses pathologies en parallèle de la médecine conventionnelle. Ses atouts ? Elle est sans risques ni effets secondaires. "C’est une approche psycho-corporelle qui ne recourt à aucun médicament, ce qui est une bonne chose, car ils sont assez peu efficaces chez les patients qui souffrent de troubles fonctionnels digestifs", nous explique le docteur Philippe de Saussure, gastro-entérologue et hypnothérapeute.

Le ventre est notre deuxième cerveau

Le tube digestif contient à lui seul 200 millions de neurones, d'où sa qualification de "deuxième cerveau" par les scientifiques qui insistent aujourd'hui sur la connexion bidirectionnelle entre l'intestin et le cerveau. En cas d'anxiété ou de stress par exemple, le cerveau envoie des messages à l'intestin qui peut alors réagir en se contractant et en modifiant le transit. Ainsi, certains troubles digestifs peuvent être la manifestation d'un déséquilibre de la santé psychique. En ce sens, l'hypnothérapie peut aider à soulager l'individu.

L'hypnose existe sous différentes formes

En hypnothérapie, "le thérapeute se concentre moins sur le symptôme que sur son origine, afin d'aider la personne à prendre conscience du problème pour s'en libérer" détaille l'hypnothérapeute Antoine Depoid. Pour y parvenir, il existe différentes formes de pratiques, dont les plus courantes sont :

  • l'hypnose classique : l'hypnothérapeute agit sur l'inconscient de la personne de façon autoritaire et dirigiste ;
  • l'hypnose Ericksonienne : elle reprend les outils de l'hypnose classique mais agit de façon plus subjective ;
  • l'hypnose humaniste : le thérapeute amène la personne dans un état de « pleine conscience » afin qu'elle trouve elle-même ce qui est caché dans son inconscient.

Le soin des troubles fonctionnels digestifs

"Les troubles fonctionnels digestifs sont des problèmes très fréquents. On retrouve principalement le syndrome de l’intestin irritable, la diarrhée fonctionnelle, les ballonnements et certains maux d'estomac", détaille le Dr de Saussure. "Il s’agit de symptômes qui surviennent sans lésion, c'est-à-dire sans inflammation, infection ni autre processus. En bref, ces troubles sont causés par des organes sains', développe le médecin.

Les troubles fonctionnels digestifs (TFD) surviennent parfois après une gastro-entérite virale ou bactérienne, mais une fois l’infection guérie, certains symptômes digestifs persistent. "L’efficacité de l’hypnose provient du fait que ces troubles, même s’ils ne sont pas psychologiques, sont influencés par l’environnement émotionnel. L'hypnothérapie permet d’explorer d’emblée cet environnement, et souvent d'optimiser rapidement le vécu du corps et des symptômes".

Intestin irritable : comment l'hyponose peut soulager

Au moins 4,7% de la population française serait touchée par le syndrome de l'intestin irritable (SII), une pathologie se traduisant par des douleurs abdominales, des ballonnements, des troubles du transit, etc. Des symptômes souvent contraignants avec des traitements médicamenteux qui restent peu efficaces. Or, la science a aujourd'hui compris que cette pathologie a pour origine une anomalie des relations entre le tube digestif et le système nerveux central.

Des résultats encourageants

En 2015, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), publie une étude sur les bienfaits de l'hypnose dans le traitement du syndrome de l'intestin irritable. Elle se base sur le suivi de 90 patients séparés en deux groupes : le premier a été traité par hypnose à raison d'une séance par semaine pour un total de 7 à 12 séances selon les besoins du patient et le second avec des médicaments conventionnels. Elle conclue positivement : "L’hypnose a amélioré l’état général des patients SII, tant sur le plan de la qualité de vie, que des émotions, des consommations de santé ou des symptômes du SII, et a également amélioré le stress perçu". D'autres études doivent maintenant venir confirmer ces premiers résultats.

Hypnose : comment se déroule une séance ?

En moyenne, une séance dure une heure. L'hypnothérapeute passe la première partie du temps à poser des questions au patient pour apprendre à le connaître, tant au niveau physique que psychique, puis il consacre la seconde moitié à la séance d'hypnose. "La transe hypnotique est un état agréable ressemblant à la rêverie ou à la focalisation de l'attention", développe le gastro-entérologue et hypnothérapeute Dr de Saussure. En général, vingt minutes sont suffisantes, mais cette transe peut durer plus ou moins longtemps selon les individus.

Une thérapie adaptée à chacun

L’hypnothérapeute choisit parmi plusieurs techniques différentes, en fonction de la manière dont il ressent les besoins du patient. "Certaines techniques sont spécifiquement ciblées sur l’appareil digestif, d’autres non. En état d’hypnose, nous ressentons souvent notre corps de manière différente : nous sommes plus réceptifs à nos sensations, mieux en contact avec nous-même. La dimension d’angoisse s’efface souvent", expose le médecin.

Peu de séances sont nécessaires

L'hypnose est une thérapie brève qui nécessite peu de séances, mais cela varie selon la personne souffrante et/ou l'hypnothérapeute. En l'occurrence, M. Depoid privilégie une seule rencontre avec le malade : "Il faut que l'individu arrive à prendre du recul sur lui-même ici et maintenant. Si je lui propose de nous revoir dans trois semaines, il risque de se projeter dans le temps pour se dire qu'il guérira plus tard, or c'est dans l'instant présent que tout se joue", argumente-t-il. "Le bénéfice de l’hypnothérapie est obtenu en trois à cinq séances. Elles peuvent être séparées d’une à deux semaines, parfois plus", précise quant à lui le médecin.

Des séances qui peuvent être en partie remboursées

Le coût de la séance se situe entre 45 et 80 euros selon le praticien et la zone géographique. Mais si la consultation est réalisée par un médecin de catégorie 1 ou 2, la Sécurité sociale en rembourse une partie à hauteur de 70% sur la base du tarif conventionnel. Selon le contrat choisi, certaines mutuelles proposent également une prise en charge.

4 limites de l'hypnose

Une efficacité variable

Les résultats de l'hypnothérapie pour soigner les troubles fonctionnels digestifs sont positifs, mais restent variables. "En me basant sur les réponses aux lettres de suivi que j’envoie six mois après les séances, je trouve qu'environ deux tiers des patients sont très satisfaits. Mais être satisfait ne veut pas toujours dire que les symptômes ont disparu. Parfois ils sont toujours là, mais les patients les vivent différemment, y pensent moins", analyse le Dr de Saussure. Le médecin renchérit avec le témoignage de nombreux patients qui affirment avoir toujours des symptômes, mais que depuis les séances d'hypnose, ces derniers ne les obsèdent plus, leur permettant de mener une vie quasiment normale.

Une réceptivité propre à l'individu

"Notre capacité à faire de l’hypnose, c’est-à-dire à nous immerger en confiance dans l’intimité hypnotique, est variable et imprévisible", confie le gastro-entérologue. "Disons que 20% environ des sujets ne s’y prêtent pas. Pour ceux-là, il y a souvent moyen de trouver des méthodes de remplacement qui s’inspirent de l’hypnose, mais sans recourir à l’état de transe", ajoute-t-il.

Une pratique non réglementée

En France, il n'y a pas de réglementation sur la pratique de l'hypnose. En conséquence, il faut être vigilant quant au choix du praticien, afin d'être sûr de ne pas avoir affaire à un charlatan. Les médecins généralistes et les hôpitaux dans lesquels exercent des hypnothérapeutes sont souvent de bons conseils et permettent de trouver un spécialiste en cohérence avec la pathologie à soigner.

L'hypnose ne remplace pas la médecine conventionnelle

Bien que l'hypnothérapie aide à améliorer les conditions de vie des malades en atténuant certains symptômes par exemple, il faut garder en tête que cette thérapie ne guérit pas le cancer ou les maladies génétiques. Elle ne doit en aucun cas remplacer un traitement existant mais venir le compléter.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr Philippe de Saussure, gastro-entérologue et hypnothérapeute

Merci à Antoine Depoid, hypnothérapeute humaniste

Manuel d'hypnothérapie digestive, Philippe de Saussure 

Évaluation de la pratique de l'hypnose, Inserm, 2015 

Microbiote intestinal, Inserm 

Etude du CNRS Hypnose et traitement du syndrome de l'intestin irritable 

Voir plus
mots-clés : Ventre gonflé
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.