Repérer un syndrome métabolique

Le syndrome métabolique est facile à objectiver pour un médecin, à l’aide de quelques examens biologiquesvisant à établir le taux de triglycérides dans le sang (s’il est supérieur à 1,5 g/litre), le taux de HDL et la glycémie (si le taux de sucre est supérieur à 1 g/litre). Ces examens sanguins vont être complétés par un examen clinique et médical. On s’intéressera au tour de taille et à la tension artérielle (si on retrouve une hypertension, c’est-à-dire si la prise de tension se traduit par des chiffres supérieurs à 13/9). Il faut combiner toutes ces données et réunir au moins 3 de ces facteurs de risque pour pouvoir parler de syndrome métabolique.

Risques de syndrome métabolique et de diabète

Le risque de syndrome métabolique sera plus élevé en cas d’antécédents familiaux de diabète. Si le syndrome métabolique favorise l’apparition d’un diabète de type 2, c’est parce qu’il provoque une insulinorésistance. L’organisme devenant résistant à l’hormone qu’est l’insuline, le sucre présent dans le sang n’est plus correctement absorbé au niveau des muscles, du foie et des tissus gras. Or, cette résistance à l’insuline est presque systématiquement responsable d’un diabète de type 2.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.