La semaine dernière, les résultats d’une étude préliminaire israélienne semblaient montrer que le vaccin de Pfizer/BioNTech restait efficace à 90 % contre le variant Omicron du Covid-19. Mais de nouveaux travaux sud-africains viennent bouleverser cette hypothèse et suggèrent une perte d’efficacité un peu plus importante - mais pas totale.

Le variant Omicron résiste partiellement, mais pas totalement au vaccin Pfizer

Des chercheurs de l’African Health Research Institute ont prélevé 14 échantillons de plasma sanguin chez 12 personnes vaccinées avec deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech. Ils ont ensuite confronté ce plasma avec le nouveau variant, afin de tester sa capacité à lui résister.

Résultats : la capacité des anticorps à bloquer l’infection serait 41 fois moins forte contre Omicron que contre la souche initiale du coronavirus. Le variant Omicron semble également beaucoup plus échapper aux anticorps que le variant Bêta, lui aussi détecté pour la première fois en Afrique du Sud.

Les personnes déjà infectées et doublement vaccinées sont davantage protégées

Le responsable de cette étude, Alex Sigal, précise que, malgré cette réduction significative de la production d’anticorps, Omicron ne résiste pas complètement au vaccin. Plus encore, parmi les sujets étudiés, les cinq personnes qui avaient déjà eu le Covid-19 et qui étaient, en plus, totalement vaccinées, ont conservé “des niveaux relativement élevés” d’anticorps neutralisants. Ce qui les “protège probablement contre une forme grave de la maladie, s’ils sont infectés par la souche Omicron”.

Les chercheurs supposent également que les patients ayant reçu un rappel de vaccin devraient bénéficier d’une protection relativement similaire à ce groupe, puisque la troisième dose booste le taux d’anticorps par un facteur d’au moins 35.

Variant Omicron : des études en condition réelles sont nécessaires pour confirmer la baisse d’efficacité du vaccin

Ces travaux présentent néanmoins quelques limites, la première étant qu’ils ont été pré-publiés en ligne et n’ont donc pas été révisés par des pairs. En outre, ils se basent sur un faible nombre d’échantillons et les douze patients étudiés avaient, certes, reçu un schéma vaccinal complet, mais n’avaient reçu aucune dose de rappel. Enfin, la baisse des anticorps observée dans le plasma sanguin peut ne pas refléter ce qu’il se passerait dans l’organisme complet d’un individu.

Pour le Dr Paul Offit, virologue au Children’s Hospital of Philadelphia, la baisse des anticorps n’est pas un indicateur suffisant pour démontrer (ou non) une résistance du variant Omicron au vaccin. "Seules des études effectuées dans le monde réel peuvent répondre à cette question, car lorsque vous examinez des anticorps neutralisants, vous ne regardez qu'un composant du système immunitaire", a-t-il expliqué à la NBC. D’autant que les lymphocytes B et T à mémoire jouent également un rôle important dans la capacité de l’organisme à se défendre.

“BioNTech peut modifier rapidement son vaccin si nécessaire”

En réponse à cette étude “prédictive”, Ugur Sahin, directeur général de BioNTech, a déclaré au média britannique que sa société allait justement publier ses propres données plus tard dans la semaine. "Je serais plus optimiste". Il a néanmoins indiqué, au cours d’une autre interview - cette fois accordée au quotidien allemand Handelsblatt : “je crois fondamentalement que nous aurons besoin d’un nouveau vaccin contre ce nouveau variant”.

Sa crainte étant que la souche Omicron puisse “infecter des personnes vaccinées ou guéries”, même si “les vaccins continuent de protéger contre les formes graves de Covid-19, quel que soit le variant”. Rassurant, il précise également que “BioNTech peut modifier rapidement son vaccin si nécessaire”, mais que cela n’est pas encore à l’ordre du jour.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

SARS-CoV-2 Omicron has extensive but incomplete escape of Pfizer BNT162b2 elicited neutralization and requires ACE2 for infection, MedRxiv, décembre 2021. 

Pfizer vaccine may be less effective against omicron, early lab data indicate, NBC, 7 décembre 2021. 

Un nouveau vaccin sera nécessaire contre omicron, estime le patron de BioNTech, Libération, 6 décembre 2021. 

Coronavirus : Le variant Omicron résiste au vaccin de Pfizer mais ne lui échappe pas complètement, selon une étude, 20Minutes avec AFP, 8 décembre 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.