Vaccin Covid : 7 choses fausses a ne plus croire

Vous pensez que le vaccin contre le coronavirus rend plus contagieux ? Qu’il a été créé trop vite ? Qu’il est même dangereux ? Depuis le début de la campagne de vaccination - et même avant - de nombreuses idées reçues circulent à son sujet. Or, la plupart d’entre elles sont totalement fausses. On vous aide à y voir plus clair dans ce diaporama.

La vaccination, ouverte à tous d’ici cet été

À l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 8 millions de Français ont déjà reçu la première injection du vaccin contre la Covid-19. Lors de son allocution télévisuelle du mercredi 31 mars 2021, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé que les premiers rendez-vous pour les personnes qui ont entre 60 et 70 ans seront ouverts à partir du 16 avril.

Pour la décennie inférieure, à savoir les personnes âgées de 50 à 60 ans, il faudra attendre le 15 mai pour se faire vacciner - à moins, évidemment, de présenter l’une des comorbidités ouvrant déjà le droit à l’injection. Dès la mi-juin, le reste de la population adulte devrait être en mesure de se faire immuniser contre la maladie, d’après le calendrier annoncé par le chef de l’État. "Nous tiendrons l'objectif que je nous ai fixé, à savoir que d'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés", a-t-il insisté.

Mais voilà, encore de nombreuses personnes ne souhaitent pas se faire vacciner. Quand bien même, à ce jour, l’immunité collective acquise par la vaccination est la seule chose qui pourrait nous permettre de reprendre une vie normale. En cause, souvent, la crainte des (rares) effets indésirables qui peuvent survenir. Ou encore la croyance en de nombreuses idées reçues qui circulent au sujet de ces fameuses doses. On fait le point sur ces dernières dans notre diaporama

Le vaccin rend plus contagieux

1/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

On ne cesse de le répéter, le vaccin contre le coronavirus permet essentiellement d’éviter de développer une forme grave de la maladie. Avec une efficacité à 95 % pour Pfizer et Moderna et à 70 % pour AstraZeneca. Il n’empêche donc pas de contracter l’infection - et potentiellement de la transmettre - mais en aucun cas il ne rend plus contagieux. C’est même l’inverse ! Des données de l’agence américaine du médicament, publiées dans le New England Journal of Medicine, montrent que le vaccin a tendance à limiter la contagiosité du virus. 

La vaccination est à l’origine des variants

2/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

De nombreuses personnes pensent que les vaccins sont à l’origine de l’apparition des variants, parce que ces derniers auraient émergés au début de la campagne de vaccination. Pourtant, cela est faux. Le variant britannique, par exemple, est apparu deux mois avant que l’on commence à vacciner. “Les vaccins contre la Covid-19 ne fabriquent pas le variant”, explique Olivier Schwartz, responsable de l'unité virus et immunité à l'Institut Pasteur. “Le risque, c'est en revanche qu'ils ne soient pas assez efficaces pour empêcher ces mutations”. Notez enfin que plus on vaccine rapidement la population, moins on a de risque que le virus développe une résistance au vaccin. 

Le vaccin va modifier notre ADN

3/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

L’ARNm contenu dans le vaccin ne peut pas pénétrer dans le noyau de nos cellules - il reste dans le cytoplasme, c’est-à-dire en périphérie… Or, c’est dans ce noyau que se trouve notre ADN. À aucun moment, donc, les molécules injectées ne rentrent en contact avec notre ADN. En prime, “l’ARN est une molécule fragile et très instable”, qui ne survit dans l’organisme que quelques heures, explique le CNRS

On nous injecte une puce électronique

4/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

Parmi les rumeurs les plus farfelues qui ont circulé à propos du vaccin, on peut évoquer celle selon laquelle il serait un prétexte pour nous injecter une puce électronique. Non, aucune puce de traçage n’est injectée lors de la vaccination. Aucune puce 5G non plus, d’ailleurs. Vous aurez beau chercher : impossible d’apporter une preuve scientifique à ces allégations. 

Le vaccin a été créé trop vite

5/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

Certes, le vaccin a pu être mis sur le marché plus rapidement que de nombreux autres produits pharmaceutiques. Mais il a bien respecté tous les protocoles, et plus particulièrement les différentes phases des essais cliniques vérifiant son efficacité et sa sûreté. 

La rapidité est plutôt à mettre en corrélation avec les moyens financiers et matériels colossaux qui ont été déployés pour faciliter son élaboration - si les mêmes moyens étaient déployés pour tous les autres vaccins, ils pourraient sans doute être développés dans des délais similaires. 

On ne sait pas ce qu’il y a dedans

6/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

La composition complète de chaque vaccin est non seulement connue, mais aussi consultable en accès libre sur les sites des autorités sanitaires. Nous avions d’ailleurs décrypté la composition des vaccins Pfizer et Moderna dans un précédent article

Le vaccin est plus dangereux qu’utile

7/7
Vaccin Covid : 7 choses fausses à ne plus croire

Cette idée se base sur les effets indésirables potentiels des vaccins, largement relayés par la presse. Or, si on rapporte la quantité d’effets signalés, par rapport à la proportion de personnes vaccinées, on voit bien que ce pourcentage est minime - et pas forcément plus élevé que pour n’importe quel autre vaccin ou médicament. Une simple règle de trois permet d’ailleurs de s’en rendre compte. Si l’on se base sur les chiffres de l’ANSM, indiquant le nombre de personnes vaccinées et le nombre d’effets indésirables observés, on peut constater que seulement 0,17 % des personnes qui ont reçu le vaccin Pfizer ont enregistré des effets indésirables, 0,1 % avec Moderna et 0,39 % avec AstraZeneca. 

En prime, pour une majorité des effets rapportés, aucun lien de cause à effet avec le vaccin n’a pour l’instant été prouvé. Pour certaines personnes, il pourrait effectivement s’agir d’une conséquence de l’injection. Mais pour d’autres, d’une simple coïncidence - autrement dit, elles auraient rencontré le même problème si elles ne s’étaient pas fait vacciner. 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 - Période du 12/03/2021 au 18/03/2021, ANSM, 1 avril 2021. 

6 idées reçues sur la vaccination contre la Covid-19 (Dr Nicolas Le Berre), Esanum, 25 janvier 2021. 

Quel vaccin contre le Covid-19 ?, CNRS, 10 novembre 2020. 

Covid-19 : dans la « complosphère », le mythe porteur des vaccins créateurs de variants, Sud-Ouest avec AFP, 30 mars 2021. 

Efficacy and Safety of the mRNA-1273 SARS-CoV-2 Vaccine, The New England Journal of Medicine, 4 février 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.