Ecouter l'article :

Changement de stratégie du côté du gouvernement. Afin d'éviter une recrudescence de l'épidémie à cause du variant indien, le gouvernement a annoncé qu'il réduisait dès ce mercredi 16 juin le délai entre les deux injections à 21 jours minimum, au lieu de 35 jusqu’à présent. Face au taux de transmissibilité du variant Delta, 60% plus contagieux que le variant Alpha (britannique), Olivier Véran a annoncé que le temps d'attente entre les deux doses était réduit pour éviter que le nombre de contaminations remonte, comme c'est le cas outre-Manche. "Vous hésitez à vous faire vacciner en juin parce que vous serez en vacances en juillet ? N'hésitez plus. Nous modifions les systèmes de rendez-vous pour vous permettre de programmer votre rappel entre 21 et 49 jours après la première injection", a tweeté le ministre de la Santé.

Lutter contre le variant Delta

En pratique, cela permet de prendre son rendez-vous plus tôt ou de l'avancer si on l'avait déjà pris en amont. L'objectif est donc double pour le gouvernement : éviter que la campagne vaccinale ne soit ralentie par les vacances d'été, et ralentir la progression de l'épidémie face à la propagation du variant Delta. "On est dans une course contre la montre avec les variants, et elle se traduit notamment par une accélération de la vaccination", confie l’entourage d’Olivier Véran au Parisien. Pour autant, vous ne pourrez normalement pas vous faire vacciner sur votre lieu de vacances. Il faut normalement recevoir ses deux doses au même endroit. Pour autant, si la vaccination sur le lieu de vacances ne "pourra pas être la règle", il pourra y avoir "des exceptions" et un "filet de sécurité" sera organisé dans ce sens, selon le ministère de la Santé et de la solidarité. Pour rappel, les vaccins à ARN messagers restent efficaces à plus de 85% contre le variant Delta. Au Royaume-Uni, où il est devenu majoritaire, la levée des dernières restrictions a été repoussée de quatre semaines.

Au début de la campagne de vaccination, le délai entre les deux doses avait été fixé à six semaines afin de permettre deréaliser un maximum de premières injections alors que les vaccins manquaient. Désormais, alors que les doses de vaccins affluent avec notamment 23 millions de doses, essentiellement Pfizer et Moderna, qui doivent être livrées en juin, le gouvernement peut se permettre ce changement de braquet dans la campagne vaccinale. Interrogé à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé se veut d'ailleurs très optimiste sur le nombres de personnes vaccinées. "En janvier, on avait seulement 50 % des Français qui avaient l'intention de se faire vacciner, avec des craintes portant surtout sur les vaccins à ARN messager, le Pfizer au premier chef. Aujourd'hui, on a 80 % des Français qui veulent se faire vacciner, ce qui fait de la France l'un des pays au top dans les classements et les vaccins à ARN messager, notamment Pfizer, ont levé toutes les craintes", rappelle Oliver Véran. Une raison d'être optimiste alors que les quantités de vaccins augmenteront cet été.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Vaccination en France : le délai entre les deux doses réduit à trois semaines pour Pfizer et Moderna, Le Parisien, 15 juin 2021. 

https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccination-contre-le-covid-19-le-delai-entre-les-deux-doses-reduit-a-trois-semaines-15-06-2021-YPQRG5ZWFVDMFNRJWCK7G4Y24M.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.