Vaccin: les effets secondaires frequents apres un melange de doses

En France, près de 500 000 personnes ont actuellement reçu deux doses de vaccins différents pour se prémunir contre la Covid-19. C'est notamment le cas des personnes de moins de 55 ans qui se sont faits vacciner avec de l'AstraZeneca avant le 19 mars. A cette date, la Haute autorité de Santé (HAS) a recommandé de plus utiliser ce vaccin sur les moins de 55 ans suite à la survenue de cas de thrombose

"Le caractère très atypique de ces thromboses, leurs tableaux cliniques proches et le délai de survenue homogène conduisent le comité de suivi à confirmer la survenue, très rare, de ce risque thrombotique chez les personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca", indique l’ANSM dans un communiqué en date du 14 avril 2021.

Pour cette raison, les personnes sujettes aux caillots sanguins et celles de moins de 55 ans se sont vues proposées un vaccin différent pour la seconde injections. Plusieurs scientifiques se sont intéressés aux effets secondaires observés en cas de mélange des vaccins. Ces derniers ont lancé en février dernier une étude intitulée Com-Cov et publiée dernièrement dans la revue The Lancet. Découvrez dans notre diaporama les effets secondaires le plus souvent observés.

Vaccin : quelles sont les personnes qui peuvent avoir deux doses différentes ?

En principe, il n’est pas possible d’avoir recours à un autre vaccin pour la seconde injection. "Lorsque l'on démarre un schéma vaccinal avec un vaccin, on le termine. À l'exception des personnes de - de 55 ans ayant reçu une première dose de AstraZeneca : ces dernières devront faire un rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna)", soutient le Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal. 

Ainsi, les personnes âgées de moins de 55 ans qui auraient déjà reçu une première dose d'AstraZeneca se verront administrer une deuxième injection avec un vaccin ARN messager, soit Moderna ou Pfizer/BioNTech.

À travers la récente étude parue au sein de la revue The Lancet, les chercheurs ont observé les effets secondaires survenus chez 830 personnes âgées de plus de 50 ans, qui ont bénéficié de deux vaccins différents. Les résultats de l'étude sont basés sur trois prises de sang effectuées sur les participants et sur leurs témoignages. Les scientifiques ont évalué les effets après une première dose d'AstraZeneca puis une deuxième dose de Pfizer, et vice-versa.

Mélanger les vaccins augmente le risque d'effets secondaires

S'il y a une chose sur laquelle les scientifiques sont unanimes, c'est que mélanger les vaccins augmente le risque d'effets secondaires. Toutefois, tous symptômes ont été de courte durée, rassurent les chercheurs. La grande majorité des effets secondaires recensés n'ont duré que pendant "les 48 heures suivant l'immunisation", autrement dit la seconde injection. 

"En modifiant le schéma vaccinal et en changeant de vaccin en cours de route, le sérum vaccinal change, nous explique de son côté le Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal. Chaque serum vaccinal dispose de son propre vecteur et chaque vecteur a sa propre immunogénicité. En apportant à l'organisme deux sérums vaccinaux différents, l'immunogénicité globale est augmenté. Cela augmente l'efficacité, mais en contre-partie, cela augmente potentiellement les effets secondaires. Car plus l'efficacité vaccinale augmente, plus le risque de faire des effets secondaires augmentent".

A priori, les effets secondaires en cas de mélange de vaccin seraient plus intenses chez les patients plus jeunes. Néanmoins, les auteurs de l'étude appellent à la prudence face à ces résultats et préviennent que d'autres recherches sont nécessaires. 

Sources

Heterologous prime-boost COVID-19 vaccination: initial reactogenicity data, The Lancet, 12 mai 2021

Merci au Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.