Sommaire

Les spécialistes parlent de cauchemars récurrents chez un patient quand ils se répètent au moins deux fois par semaine, souvent sur le même thème, provoquant un impact sur la santé mentale et psychique. « Le simple fait d’aller se coucher devient une appréhension, une angoisse, jusqu’à en devenir une véritable phobie, conduisant la personne à en repousser l’heure et à lutter contre l'endormissement afin de ne pas franchir la barrière de l’inconscient », explique la psychologue clinicienne Marie-Laure Aubignat.

Des nuits moins réparatrices

À l'inverse des rêves ordinaires qui ont une fonction réparatrice, « les cauchemars proviennent d’évènements diurnes désagréables ou de traumatismes d’origine plus ancienne, et provoquent une peur imminente avec un sentiment d’identité menacée, de mise en danger brutale », détaille la thérapeute.

Les circuits neuronaux sont alors surchargés par des émotions et ressentis négatifs que le cerveau ne parvient pas à intégrer et à atténuer, entraînant la répétition du cauchemar. « Le dormeur se réveille alors fatigué et déprimé. Cela peut le conduire à une véritable dépression, un isolement, un stress, une anxiété, voire à une mélancolie. Il faut donc prendre ces manifestations nocturnes au sérieux afin de retrouver un équilibre mental », juge la psychanalyste.

Les thèmes fréquents des cauchemars récurrents

« Il existe de grands thèmes de cauchemars récurrents », souligne Marie-Laure Aubignat. « Prenons l’exemple de celui où l’on repasse un examen avec la peur d’arriver en retard ou de ne pas se sentir prêt : cela peut signifier une angoisse de ne pas être à la hauteur ou un manque de confiance en soi ». Parmi les autres cauchemars fréquents, il y a celui de la nudité : « Rêver de se promener nu face à un public qui ne s’en étonne pas peut signifier une forme d’insécurité dans un domaine de la vie et pour lequel on manque aussi de confiance », analyse la spécialiste.

« Il y a également le cauchemar de perdre ses dents ou un membre de son corps comme son bras ou sa jambe, des éléments qui font référence à une partie de la vie au cours de laquelle la personne a été ignorée ou maltraitée ». Enfin, le cauchemar d'une chute reflète quant à lui la peur de se sentir seul ou abandonné. « Mais n’oublions pas, le sens d’un rêve est aussi relatif à la culture à laquelle on appartient », tempère la psychologue.

Certains comportements peuvent aggraver ces cauchemars : de nouvelles habitudes sont donc parfois nécessaires.

Sources

Interview de Marie-Laure Aubignat, psychologue clinicienne à Boulogne-Billancourt

Tout savoir sur le sommeil, Institut national du sommeil et de la vigilance : https://institut-sommeil-vigilance.org/tout-savoir-sur-le-sommeil/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.