Masque : des symptomes inattendus en cas de port prolonge

Et si nos yeux étaient un dommage collatéral du port du masque ? S'il reste obligatoire pour nous prémunir contre la Covid-19, plusieurs études scientifiques ont déjà mis en lumière certains désagréments et symptômes générés par le port prolongé du masque.

C'est notamment le cas de la sécheresse oculaire. Dès le mois de juillet 2020, des chercheurs de l'université d'État de l'Utah (USA) ont démontré que la généralisation du port du masque était liée à une augmentation des cas de sécheresse oculaire, aussi appelés "syndrome de l'œil sec". 

En outre, un autre expert, le Dr Russell Blaylock, un neurochirurgien à la retraite, nous informait en mai 2020 sur plusieurs études, qui ont montré les risques entraînés par le port du masque durant des périodes prolongées. Tour d'horizon dans notre diaporama de ces effets indésirables.

Le masque n'altère pas les fonctions respiratoires selon l'Inserm

Ce n'est pas la première fois qu'on évoque ce phénomène : le masque fait bel et bien grimper les risques de sécheresse oculaire. L’alerte est venue des chercheurs du Centre for Ocular Research & Education (CORE) de l’école de l’optométrie et des sciences de la vision de l’Université de Waterloo (Canada).

Il se trouve que l’air expiré s’échappe du masque par le haut et passe ainsi au-dessus de la surface des yeux, surtout si la personne porte des lunettes. Cela conduit les larmes protégeant les globes oculaires à s’évaporer plus rapidement, laissant ainsi la surface de l’œil sèche.

Outre les désagréments oculaires, d'autres sphères de notre organisme peuvent être impactés en cas de port prolongé du masque. C'est ce que nous abordons dans notre diaporama.

Attention, l'Inserm nous met toutefois en garde : "Parmi les rumeurs infondées qui circulent en ligne, l’idée que les masques empêchent une bonne respiration reste tenace. Certains internautes soutiennent même que le port du masque serait associé à un manque d’apport en oxygène pour l’organisme (hypoxie) et à une absorption élevée de CO2 délétère pour la santé. Les masques, notamment chirurgicaux, sont conçus pour être portés pendant une durée de plusieurs heures par les professionnels de santé, sans entraver leurs capacités à travailler, ni altérer leurs capacités respiratoires".

"Si certaines personnes peuvent se sentir gênées par le fait de porter un masque, c’est par manque d’habitude : ces protections sont développées de manière à laisser passer l’oxygène dans l’organisme. Le risque d’une intoxication au CO2 n’est aucunement avéré", soutient l'Inserm.

Vous avez les yeux rouges

1/6
Masque : des symptômes inattendus en cas de port prolongé

Les yeux rouges peuvent être liés à une sécheresse oculaire, occasionnée par le port prolongé du masque.

Vous souffrez de démangeaisons oculaires

2/6
Masque : des symptômes inattendus en cas de port prolongé

Les démangeaisons peuvent être liés à une sécheresse oculaire, occasionnée par le port prolongé du masque.

Vous ressentez une sensation de gêne face à la lumière

3/6
Masque : des symptômes inattendus en cas de port prolongé

Une sensation de gêne face à la lumière, en particulier le matin, peut être liée à une sécheresse oculaire, occasionnée par le port prolongé du masque.

Vous avez les yeux qui coulent

4/6
Masque : des symptômes inattendus en cas de port prolongé

Un larmoiement peut être lié à une sécheresse oculaire, occasionnée par le port prolongé du masque.

Vous avez des maux de tête

5/6
Masque : des symptômes inattendus en cas de port prolongé

Le port du masque prolongé peut entraîner des maux de tête, nous mettait en garde le Dr Russell Blaylock, un neurochirurgien à la retraite, dans un article publié dans Technocracy News. Une étude portant sur 159 travailleurs de la santé, a révélé que 81 % d’entre eux ont développé des maux de tête en portant un masque facial. 

Vous souffrez d'éruptions cutanés depuis que vous portez le masque

6/6
Masque : des symptômes inattendus en cas de port prolongé

Les frottements des élastiques et de la matière du masque au niveau du bas du visage provoquent des irritations. Et pour cause, vos masques s’avèrent être très opaques, notamment les FFP2 et chirurgicaux. Tout ce que vous respirez stagne dans la partie basse de votre visage et est absorbé par votre peau. Le dioxyde de carbone vous retombe sur votre peau. Résultat : elle ne respire pas. Voici pourquoi les problèmes de peau peuvent subvenir, nous explique le Dr Paul Dupont, dermatologue.

Si vous avez une peau relativement grasse, vous risquez des poussées d’acné avec le masque. Vous êtes d’ailleurs nombreux à en faire état depuis que le port du masque s’est généralisé.

Au contraire, si vous avez une peau sèche, le manque d’air, l’humidité et la macération constante générée par le masque, aura tendance à le dessécher encore plus. Dans ce cas-là, il est possible de voir apparaître de l’eczéma, des irritations ou de la rosacée.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Face Mask-Associated Ocular Irritation and Dryness, Ophthalmology and Therapy, 15 juillet 2020

Blaylock: Face Masks Pose Serious Risks To The Healthy, Technocracy.news, 11 mai 2020

Le masque inefficace et dangereux, vraiment ?, Inserm, août 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Démangeaison