Le cycle menstruel d’une Indienne de 25 ans l’a conduite aux larmes… mais celles-ci étaient loin d’être ordinaires : elle était rouge sang ! Les médecins ont rapporté ce cas clinique très rare dans la revue scientifique BMJ Case Reports.

Deux épisodes de larmes de sang à un mois d’intervalle

La jeune femme a été conduite aux urgences, car du sang s’écoulait de ses yeux. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait face à un tel phénomène. Elle avait connu un problème similaire un mois auparavant.

L’équipe médicale a rapidement mis un nom sur sa pathologie. Il s’agit d’haemolacria, un trouble où les larmes sont partiellement ou totalement composées de sang. Un “cas clinique rare” précise-t-elle dans son article. Il peut être causé par différents problèmes de santé comme une inflammation, de l'hypertension, de l'anémie ou des tumeurs. Toutefois, la malade dont l’identité n’a pas été révélée, ne présentait aucun de ces troubles. Les examens réalisés ont assuré que ses yeux étaient parfaitement sains.


C’est finalement en discutant avec la jeune femme qu’ils ont découvert la cause de son trouble. Elle était au début de ses règles les deux fois où elle a vu apparaître du sang au coin de ses yeux !

Menstruations : les saignements peuvent aussi avoir lieu hors de l’utérus

Dans leur article, les professionnels de la santé rappellent que les règles peuvent parfois déclencher des saignements en dehors de l'utérus. Cet événement est connu sous le nom de menstruations “par procuration”. Le sang peut alors s’écouler par le nez, les oreilles, les tétons, les intestins, les poumons ou encore la peau. D’ailleurs, la jeune femme s'est rappelée qu’elle avait aussi souffert de saignements de nez la première fois qu'elle avait pleuré du sang.

Les travaux des médecins indiens rappellent que certains types de tissus oculaires peuvent être affectés par des changements hormonaux. Par exemple, la courbe et l’épaisseur de la cornée d’une femme sont susceptibles de varier “au cours des différentes phases de la période menstruelle, de la grossesse et de l’allaitement”. Ce phénomène pourrait, selon les scientifiques, expliquer pourquoi les règles de la femme ont déclenché des saignements oculaires.

Ses larmes de sang périodiques seraient en fait le résultat d’une convergence très inhabituelle de deux troubles rares : les menstruations par procuration et d’Haemolacria.

Pour mettre fin à ces troubles, les médecins ont prescrit des contraceptifs oraux à la patiente. Après avoir suivi un traitement hormonal pendant trois mois, les saignements menstruels non conventionnels ont cessé.

Les médecins assurent que ce "cas clinique rare et inhabituel" est la première du genre dans la littérature scientifique récente. Ils reconnaissent aussi que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre ce qui a exactement causé les larmes sanglantes de la jeune femme et déterminer comment gérer ce type de condition à long terme.

Sources

Rare case of red tears: ocular vicarious menstruation, BMJ, mars 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.