Ecouter l'article :

Les États-Unis préconisent une suspension dans la campagne de vaccination du vaccin Johnson & Johnson en raison du risque de thrombose. Les autorités sanitaires américaines ont en effet recommandé ce mardi 13 avril "une pause" dans l'utilisation du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson afin d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis.

Selon l'AFP, notamment relayée par Le Figaro, l'Agence américaine des médicaments (FDA) "est en train d'enquêter sur six cas rapportés aux États-Unis de personnes ayant développé des cas sévères de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin" et, pendant l'enquête, "nous recommandons une pause", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Dans un communiqué commun, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et l'autorité américaine des médicaments recommandent "une pause dans le recours à ce vaccin, par mesure de prudence", d'ici à ce que les analyses approfondies des cas rapportés soient terminées.

Les 6 cas concernent des femmes de 18 à 48 ans

"À l’heure actuelle, ces effets indésirables semblent extrêmement rares", avec six cas identifiés sur plus de 6,8 millions de doses du vaccin de J&J déjà administrées aux Etats-Unis, mais l'innocuité des vaccins est "la priorité absolue" du gouvernement fédéral. Les six cas recensés concernent des femmes âgées de 18 à 48 ans qui avaient reçu le vaccin six à 13 jours plus tôt et ont développé des caillots sanguins atypiques (thromboses des sinus veineux cérébraux), associés à un faible taux de plaquettes dans le sang (thrombocytopénie).

Les États-Unis, qui restent de loin le pays le plus touché au monde par l'épidémie de coronavius, avec 562 504 décès et 31,26 millions de cas recensés.

Le déploiement du vaccin retardé en Europe

Pour rappel en France, une première livraison de 200 000 doses de ce vaccin, fabriqué par Janssen-Cilag, filiale du groupe Johnson & Johnson, est arrivée ce lundi 12 avril dans l'Hexagone avec "une semaine d’avance" selon le ministre de la Santé. Le vaccin unidose, autorisé dans l’Hexagone depuis le 12 mars, n’a pas encore été injecté aux patients européens. En France, la Haute autorité de Santé a aussi donné son aval pour l’utilisation du vaccin Janssen mais l’Agence européenne des médicaments avait indiqué ce vendredi 9 avril avoir lancé une étude sur des liens possibles entre le vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson et des caillots sanguins après des cas rapportés aux États-Unis.

Peu après la prise de position des autorités sanitaires américaines, qui envisagent, par précaution, de suspendre le recours à ce vaccin, le laboratoire a annoncé retarder le déploiement de son vaccin en Europe. "Nous sommes en train d'étudier ces cas avec les autorités sanitaires européennes", explique le groupe dans un communiqué, qui dit avoir "pris la décision de reporter le déploiement de notre vaccin en Europe." Aucun détail n'a été donné sur le nouveau calendrier de livraison.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Johnson & Johnson Statement on COVID-19 Vaccine, site de Johnson & Johnson, 13 avril 2021. 

Joint CDC and FDA Statement on Johnson & Johnson COVID-19 Vaccine,  Communiqué des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies et de la FDA, 13 avril 2021. 

Public prioritaire, effets secondaires… ce qu’il faut savoir sur le vaccin Johnson & Johnson, Medisite, 9 avril 2021. 

Caillots sanguins : Washington préconise une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson, 13 avril 2021, Le Figaro. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.