Sommaire

© Istock

Depuis le lundi 11 mai 2020, qui a marqué la première phase du déconfinement progressif en France, la plupart des commerces ont pu rouvrir leur portes - à l’exception des cafés, des bars et des restaurants, qui ont rouvert un peu plus tard. Bien que le déconfinement a continué à se poursuivre, le coronavirus est loin d'avoir disparu. Au contraire, “l’épidémie est toujours active et évolutive”, rappelle le ministère de la Santé dans un communiqué.

Covid-19 : les mesures générales à appliquer dans tous les magasins

Des règles de prudence sont donc de mise, dès lors que vous sortez de chez vous - et encore plus si vous avez prévu de faire vos courses, de vous rendre chez le coiffeur ou encore de faire une virée shopping. Le gouvernement a, de toute façon, instauré des règles pour chaque établissement, afin de garantir la sécurité de chacun. À leur échelle, les commerçants peuvent, eux aussi, avoir instauré des mesures.

En tant que particulier, il est également de votre devoir d’appliquer certains gestes, selon les commerces dans lesquels vous vous rendez, pour vous prémunir contre le virus et protéger les personnes qui vous entourent. Nous listons, dans les pages suivantes, les bonnes pratiques à adopter dans chaque établissement, pour éviter de contracter ou de propager le virus. Mais, commençons d’abord par celles qui sont communes à tous ces lieux.

Vendeurs et clients doivent respecter les gestes barrières

Le 9 mai dernier, le ministère du Travail a publié un document intitulé “Protocole national de déconfinement pour les entreprises, pour assurer la santé et la sécurité des salariés”. Celui-ci établit les bonnes pratiques pour toutes les entreprises, commerces y compris. Il prévoit notamment le strict respect des gestes barrières par tous les salariés :

  • Se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique ;
  • Éviter de se toucher le visage, en particulier le nez et la bouche ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter aussitôt ;
  • Tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir jetable ;
  • Ne pas se serrer la main, s’embrasser ni se donner une accolade pour se saluer ;
  • Respecter une distance physique d’au moins un mètre avec les autres ;
  • Aérer les pièces fermées toutes les 3 heures, pendant au moins 15 minutes ;
  • Désinfecter régulièrement les objets manipulés, les surfaces et les sanitaires ;
  • Éviter de porter des gants, qui procurent un faux sentiment de protection ;
  • Rester chez soi en cas de symptômes du Covid-19.

Tous les commerçants seront formés à ces gestes barrières, et devront les appliquer strictement. De votre côté, il est important de les respecter tout autant. Si vous vous sentez malade, il est peut-être bon de reporter vos courses à plus tard.

Un nombre limité de clients dans le magasin : 4 m² par personne

Les commerçants doivent également réguler le flux des clients à l’entrée, de manière à ne faire entrer qu’un nombre limité de personne. Ce dernier se calcule en fonction de la taille du magasin, et doit permettre de laisser un espace de 4 m² sans contact autour de chaque personne - clients et salariés compris. Cela doit permettre de garantir une distance minimale de 1 mètre autour de chaque individu, dans toutes les directions

Ce “critère universel d’occupation maximale des espaces ouverts au public” a été défini sur la base de l’avis du Haut Conseil de la santé publique du 24 avril 2020. Il est fondé sur “l’estimation du nombre de mètres carrés par personne nécessaire pour permettre à des personnes présentes simultanément dans le même espace (salariés, clients, etc.) d’évoluer dans le respect des règles de distanciation physique”, précise le ministère du Travail.

Par exemple, pour une librairie de 100 m², dont 40 % sont occupés par les rayonnages, le nombre de personnes maximal doit être calculé comme suit : pour 60 m² de surface disponible pour les clients et le personnel (surface où les gens peuvent se déplacer), la jauge maximale de 4 m² par personne permet d’accueillir dans le magasin 60/4= 15 personnes.

Port du masque obligatoire dans certains magasins

Au début du déconfinement, le gouvernement n’a pas rendu obligatoire le port du masque dans tous les lieux publics. En revanche, il a autorisé les commerçants à subordonner l’accès à leur magasin au port du masque. Autrement dit, ces derniers ont tout à fait le droit de vous refuser l’entrée si vous n’en portez pas. Pour éviter de vous déplacer inutilement, il était donc vivement recommandé de contacter votre boutique au préalable pour savoir si elle appliquait cette règle ou, mieux, de toujours sortir couvert.

Depuis le 20 juillet 2020, le port du masque grand public est désormais obligatoire dans tous les lieux clos recevant du public. Cette obligation s'applique à toutes les personnes âgées de 11 ans et plus, et vient s'ajouter à tous les autres gestes barrières.

Prêt-à-porter : acheter des vêtements en toute sécurité

Prêt-à-porter : acheter des vêtements en toute sécurité© Istock

Parmi les commerces qui ont été pris d’assaut ce lundi, on peut citer les boutiques de prêt-à-porter. Dans plusieurs grandes villes de l’Hexagone, de longues files d’attente ont pu être observées dès 9 h du matin, devant des magasins comme Zara ou Louis Vuitton. Bien que largement critiqué sur la toile, ce type d’achat plaisir peut procurer du réconfort : une façon de se remonter le moral au sortir d’un confinement très stressant.

Faire du shopping soulève toutefois des questions sanitaires : les vêtements sont touchés, essayés… Autrement dit, largement manipulés par les clients comme les vendeurs. Alors comment renouveler sa garde-robe sans nuire à sa santé ? La Fédération nationale de l’habillement (FNH) a publié un guide des bonnes pratiques à destination des commerçants.

Selon les propos d’Éric Mertz, président de la FNH, interviewé par nos confrères de Ouest-France, tous les magasins ont été soumis à un grand nettoyage avant leur réouverture. Les gestes barrières que vous devez appliquer ont été affichés à l’entrée de chaque boutique, et du gel hydroalcoolique est mis à disposition des clients dans la plupart des points de vente. Les sols, comptoirs et poignées de portes sont désinfectés régulièrement.

Une mise en quarantaine des vêtements essayés

D’après le document de la fédération, tous les vêtements essayés doivent être mis en quarantaine pendant au moins quatre heures, ou passés au défroisseur, qui présente l’avantage de les chauffer à 70 °C - or nous savons que le virus est inactivé par la chaleur. Autre solution proposée : utiliser des machines à UV pour éliminer les germes sur les tissus et les objets.

Les cabines d’essayage doivent être équipées d’un tapis jetable sur le sol, et leurs rideaux en tissu, remplacés par des rideaux en plastique, plus faciles à désinfecter après chaque client.

Des marquages au sol pour réguler les flux de personnes

Pour réguler le flux de personnes, la FNH invite les détaillants à réaliser des marquages au sol, afin de matérialiser les distances de sécurité à respecter dans la file d’attente. Des flèches peuvent également être placées : vous devez alors les suivre pour respecter un sens de circulation et éviter de croiser les autres clients. À la caisse, le paiement sans contact doit être privilégié.

Selon Éric Mertz, le nombre de personnes maximal par boutique pourrait être plus limité dans les établissements de prêt-à-porter que dans les autres. Il prévoit, en effet, une personne pour 10 m² dans les centres commerciaux, et une personne pour 16 m² dans les boutiques de centre-ville ! En outre, et même si l’été approche, la climatisation et la ventilation mobile doivent être évitées, car ces dernières favorisent la circulation du virus dans l’air.

Coiffeurs, instituts de beauté… Des règles d’hygiène renforcées

Coiffeurs, instituts de beauté… Des règles d’hygiène renforcées© Istock

Les salons de coiffure et instituts de beauté diffèrent des autres commerces, puisqu’ils vendent principalement un service, qui implique le contact entre au moins deux personnes. Réaliser une coupe de cheveux ou une épilation en respectant une distanciation physique d’au moins un mètre ne semble pas possible.

Vous ne pouvez plus venir accompagnés ou sans rendez-vous

Néanmoins, plusieurs mesures ont été réfléchies afin de limiter au maximum les risques. Dans sa fiche métier pour la branche coiffure, le ministère du Travail préconise aux clients de venir seul - sauf dans le cas d’un parent qui accompagne son enfant. “Seuls les clients qui se font coiffer ou qui achètent un produit peuvent rester dans le salon”. En outre, “chaque nouveau client entrant dans le salon devra utiliser du gel hydroalcoolique mis à disposition à l’entrée, et être muni d’un masque”.

Idem dans les instituts : “à son arrivée puis en cabine, une esthéticienne mettra du gel sur les mains de chaque cliente, explique Fabien Estre, patron des 70 instituts de beauté Carlance, interviewé par Le Parisien. Il précise également que pour limiter le nombre de personnes dans les locaux, “un SMS préviendra la cliente en train d'attendre à l'extérieur, quand la cliente précédente aura quitté les lieux”.

Exit les magazines et le café pour patienter

Comme tous les autres commerçants, les propriétaires d’un salon de coiffure ou institut de beauté doivent afficher les règles et gestes barrières à appliquer, dès l’entrée de leur boutique. Les prestations sur rendez-vous seront privilégiées, afin de minimiser les temps d’attente et respecter les mesures de distanciation physique.

Les magazines, mis à disposition pour patienter, ont été retirés par les coiffeurs, il vous faudra donc apporter le vôtre. De même, ces derniers ne pourront plus vous proposer un thé ou un café pour patienter. Si vous avez peur d’avoir soif, il vous faudra penser à prendre une bouteille d’eau ou un thermos.

Des blouses à usage unique ou lavées à haute température

Les propriétaires de salon de coiffure peuvent remplacer les peignoirs et les blouses à destination des clients par leurs équivalents à usage unique, qu’il faut donc jeter après emploi. Autre option : utiliser des peignoirs ou des blouses lavables à 60 °C, qui ne doivent être utilisés que par un seul client avant d’être lavés. De même, les serviettes sont toutes lavées à haute température.

Le nombre de clients qui peuvent être coiffés en même temps est plus restreint que d’habitude, puisque tous les fauteuils doivent être espacés d’au moins un mètre, et qu’un bac de lavage sur deux est supprimé. Pour compenser cette perte d’activité, de nombreux salons ont décidé d’étendre leurs horaires ou d’ouvrir le lundi.

Sources

Protocole national de déconfinement pour les entreprises, pour assurer la santé et la sécurité des salariés, ministère du Travail, 9 mai 2020. 

Pourra-t-on toujours essayer des vêtements dans les magasins ?, Ouest-France, 29 avril 2020. 

Déconfinement : les premières recommandations pour assurer la protection de vos salariés, FNH. 

Fiche sanitaire coiffure, ministère du Travail. 

Déconfinement : ce qui vous attend chez le coiffeur le 11 mai, Le Parisien. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.