Masque en tissu : 8 erreurs a ne pas faire au lavage !

Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics comme les rues, les transports en commun et de nombreux magasins. Pas le choix, les Français ont donc dû s’équiper, et devront continuer à le faire dans les prochaines semaines.

Les masques en tissu : lavables entre 5 et 30 fois

Si certains s’en tiennent pour l’instant aux masques à usage unique, une majorité de personnes a jeté son dévolu sur les masques en tissu. Ces derniers sont, en effet, plus faciles à trouver depuis quelques semaines, et peuvent être confectionnés à la maison grâce aux patrons disponibles sur Internet - notamment celui fourni par l’Association française de normalisation (Afnor).

Cette solution est aussi plus économique, puisque les masques en tissu peuvent être lavés et réutilisés entre 5 et 30 fois. Parmi eux, les masques homologués - contrôlés par la Direction générale de l’armement (DGA) et l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH) - sont facilement reconnaissables, grâce à l’apposition d’un macaron, qui porte la mention “filtration garantie” et indique le nombre de lavages maximal auxquels ils résistent.

Pourquoi le nombre de lavages des masques est limité ?

Toutefois, de nombreuses personnes ont affiché leur déception en recevant leur premier masque en tissu. Elles qui pensaient pouvoir utiliser cet objet pendant toute la durée de l’épidémie ont vite réalisé, en lisant la notice du masque ou le fameux logo sur l’emballage, qu’il fallait le jeter au bout d’un certain nombre de lavages. Mais savez-vous pourquoi ?

Interrogé par France 3 Normandie, le spécialiste du textile, Jean-Luc Hyver, explique : "Il faut savoir que ce n'est pas un problème de filtration, mais de fibres qui se resserrent au point que votre tissu n'est plus imperméable, au bout d'un certain nombre de lavages. Il ne laisse plus passer l'air. Vous respirez alors votre gaz carbonique. C'est comme une voiture qui tourne dans le garage la porte fermée ! ".

La fibre se resserre et vous risquez d’étouffer

Après 5, 10, 20 ou 30 lavages, le masque ne perd donc pas son efficacité, en termes de filtration des gouttelettes de salive. En revanche, ses fibres deviennent tellement serrées qu’il ne vous est plus possible de respirer correctement en le portant. Autrement dit, vous risquez de suffoquer en seulement quelques minutes, et d’arracher votre masque de votre visage d’un coup - sans forcément respecter les précautions d’usage, à savoir, ne pas toucher sa face externe.

D’où l’intérêt de choisir des masques homologués, dont la résistance à un plus grand nombre de lavages a été prouvée. Même si les masques maisons, découpés dans un vieux tee-shirt, sont mieux que rien, ils risquent de ne résister qu’à deux ou trois passages en machine avant d’être bons à jeter.

Selon Jean-Luc Hyver, le respect des normes de couture et le choix des matériaux est finalement ce qui peut expliquer la différence de prix entre certains masques, qui peuvent être utilisés bien plus longtemps. En outre, il faut également respecter les consignes de lavage de votre masque pour garantir sa durée de vie et son efficacité. Dans ce diaporama, nous vous listons les erreurs à éviter absolument. Cliquez sur l’image en haut de l’article pour le visionner.

Laver son masque en tissu à 30 °C

1/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

Vous avez l’habitude de laver votre linge à 30 °C ou 40 °C ? Si ces températures sont largement suffisantes la plupart du temps, pour nettoyer vos vêtements en préservant leur fibre, elles ne suffisent pas, en revanche, en période d’épidémie. Pour inactiver les virus, et la plupart des agents pathogènes, une température de 60 °C est nécessaire. 

Un avis de l’ANSM, révisé le 21 avril 2020, indique que les masques en tissu doivent êtres lavés “en machine avec un produit lessiviel adapté au tissu, dont le cycle comprendra au minimum un plateau de 30 minutes à 60 °C”. 

Ce même avis recommande ensuite de faire sécher son masque au sèche-linge ou à l’air libre, puis d’effectuer dans les deux cas “un repassage à la vapeur à une température compatible avec la composition du masque”. 

Faire bouillir son masque réutilisable

2/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

“Faire bouillir votre masque barrière pour le nettoyer peut endommager les tissus”, indique l’Afnor sur son site Internet. Cette pratique n’est donc pas recommandée. 

Interviewée par Medisite pour un précédent article, le Dr Della Valle, médecin généraliste, précise toutefois : “si vous n’avez pas de lave-linge : mettez le masque deux minutes dans l’eau bouillante. Ensuite, sortez-le et attendez qu’il sèche avant de le passer au fer à repasser”. 

Elle précise que “cette pratique ne doit pas être privilégiée”, et son emploi “dépend de la qualité du tissu utilisé”. Seul un masque en coton peut, éventuellement, résister à un tel procédé. Mais les élastiques risquent d’être endommagés. 

Nettoyer son masque à la vapeur ou au fer à repasser

3/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

L’usage du fer à repasser ou de la vapeur est utile en complément du lavage en machine à 60 °C, “pour retirer des éventuels plis après lavage et finaliser le séchage”, précise l’Afnor. En revanche, il faut veiller à “ne pas endommager les composants du masque”, tels que les élastiques, qui pourraient fondre avec une telle chaleur. L’agence précise que “le passage du fer à repasser ne peut se substituer au lavage”.

Quant à placer son masque au-dessus d’une casserole d’eau bouillante pour l’exposer à la vapeur - une technique largement partagée sur les réseaux sociaux - cela peut aider à détruire une partie des virus, mais ne s’avère pas aussi efficace qu’un lavage en machine à haute température. Sans compter le risque de brûlure occasionné par la vapeur. 

Désinfecter son masque avec de l’eau de Javel ou de l’alcool

4/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

Utiliser de l’eau de Javel, de l’alcool ou du détergent pour désinfecter son masque n’est absolument pas recommandé. Plus encore, cela est même dangereux. 

Selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, "pulvériser de l’alcool ou de la Javel sur un masque, pire encore, le faire tremper, dégrade fortement ses capacités de filtration". 

En outre, des particules de produit vont rester sur le masque, et peuvent entraîner des irritations des voies respiratoires lorsque vous les inhalerez. Autrement dit, vous risquez de vous intoxiquer. Les centres antipoisons français ont d'ailleurs enregistré une hausse des appels depuis le début de l'épidémie.

Passer son masque au four à micro-ondes

5/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

L’efficacité du micro-ondes pour tuer le coronavirus est controversée. Cette technique présente en effet deux écueils. D’une part, la distribution non-uniforme de l’énergie dans le micro-ondes : le masque pourrait donc être stérilisé à certains endroits, et pas à d’autres. D’autre part, la courte durée du temps de réchauffage, qui pourrait être insuffisante pour inactiver le virus.

En outre, certains masques comportent une barre métallique au niveau du nez, qui pourrait produire des étincelles dans le micro-ondes - et donc potentiellement causer un incendie. “Des études mentionnent la fonte possible du matériau”, précise également l’UFC-Que Choisir. Quant au four traditionnel, son usage peut aussi endommager votre masque. 

Mettre son masque au congélateur

6/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

Nous l’avons déjà expliqué dans un précédent article : la congélation est totalement inefficace pour inactiver le coronavirus. Seule une température supérieure à 60 °C peut fonctionner. 

Dans un avis du 9 mars 2020, “relatif à une demande urgente sur certains risques liés au COVID-19”, l’Anses détaille : “les coronavirus semblent stables à des températures basses et négatives”. C’est pourquoi, “la réfrigération et la congélation ne constituent pas un traitement d’inactivation pour ce microorganisme”.

Utiliser le sèche-cheveux pour entretenir son masque

7/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

“Un sèche-cheveux n’est pas adapté pour procéder à un nettoyage”, souligne l’Afnor. “Il peut néanmoins être utile pour finaliser le séchage d’un masque barrière, mais prenez garde : la mauvaise maîtrise du niveau de température peut dégrader la matière filtrante, surtout si celle-ci est thermosensible”. 

Oublier de désinfecter son lave-linge

8/8
Masque en tissu : 8 erreurs à ne pas faire au lavage !

Cette étape n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée dans certains cas particuliers. L’Afnor explique en effet que : “faire un lavage à vide préalable est nécessaire si, lors d’un cycle précédent, vous avez malencontreusement ajouté un masque usagé avec d’autres vêtements, lors d’un lavage avec une température inférieure à 60 °C”. 

En revanche, si vous lavez toujours vos masques pendant minimum 30 minutes à 60 °C, désinfecter votre lave-linge entre chaque machine n’est pas nécessaire. 

Sources

Faut-il vraiment jeter son masque en tissu après 5 ou 10 lavages et pourquoi, France 3 Normandie, 28 avril 2020. 

FAQ "Masques barrières", Afnor, mise à jour le 5 mai 2020. 

Avis précisant le protocole de traitement des masques en tissu, révisé le 21 avril 2020, ANSM

Désinfection des masques, UFC-Que Choisir, 28 avril 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.