La Chine reconfine 108 millions de personnes

La Chine veut éviter à tout prix une deuxième vague d’épidémie de COVID-19. C’est pourquoi, après avoir vu 34 cas de contaminations au SARS COV 2 apparaitre dans la province de Jilin, les autorités ont à nouveau imposé des mesures restrictives aux habitants.

COVID-19 : Une province coupée du reste du pays

Le gouvernement a mis un frein au déconfinement lancé dans cette province du nord est de la Chine. Il a instauré une nouvelle période de quarantaine pour près de 108 millions de personnes après l’apparition de nouveaux cas de COVID-19.

Avec 127 personnes infectées et deux morts, le Jillin n’a pas été la région la plus touchée par l’épidémie. Toutefois, les autorités - inquiètes de voir apparaître une seconde vague de l’épidémie, ont décidé d’agir après avoir enregistré 5 nouveaux cas en un week-end. 

Reconfinement en Chine : des mesures drastiques

Les bus et les trains ne circulent plus dans les villes de cette région. Les écoles ont à nouveau fermé leurs portes et des dizaines de milliers de personnes ont été mises en quarantaine. Le retour de ces mesures, quelques semaines seulement après le lancement du déconfinement, a été dur à accepter pour la population.

Fan Pai, qui travaille à Shenyang, une ville de la province voisine du Liaoning également sous tension, a confié à Bloomberg “les enfants qui jouent dehors portent à nouveau des masques” et le personnel médical ont renfilé  des vêtements de protection. "C'est frustrant parce que vous ne savez pas quand cela se terminera", reconnaît-elle.  

De plus, les personnes qui quittent la région de Jilin sont soumises à une quarantaine pouvant atteindre 21 jours lorsqu’elles se rendent dans une autre partie de l’empire du milieu. De nombreux Chinois ont ainsi renoncé à leurs déplacements. 

Les services de livraison ont été, pour la plupart, interrompus. Par ailleurs, les médicaments contre la fièvre sont interdits dans les pharmacies pour empêcher les gens de cacher leurs symptômes

La Chine vit dans la crainte d’une seconde vague

Les nouveaux cas enregistrés dans la province de Jilin nourrit les craintes des régions voisines comme celle de Liaoning. De nombreux témoignages indiquent que les contrôles se font plus stricts dans ces zones, même si aucun cas n'a encore été officiellement signalé dans ces lieux.

Les responsables de la santé n’ont pas encore déterminé l’origine du nouveau cluster. Toutefois, pour eux, les contaminations pourraient provenir de personnes ayant été en contact avec des rapatriés infectés de Russie, deuxième pays le plus touché par la maladie en termes de contaminations avec au moins 290 000 cas recensés.

Cette possibilité inquiète les experts de l'empire du Milieu. “La majo­rité des Chinois sont encore vulné­rables au Covid-19 car il n’y a pas assez d’im­mu­nité collec­tive”, a expliqué l’épi­dé­mio­lo­giste chinois Zhong Nanshan à CNN ce week-end. “Nous faisons face au même défi que les pays étran­gers”.

Si la Chine a fait l’objet de plusieurs critiques face à sa réponse tardive dans la gestion de l’épidémie de Wuhan, les autorités ont mis en place des mesures drastiques, présentés dans notre diaporama, pour freiner le nouveau virus et l’apparition d’une seconde vague.

Le confinement pour limiter la propagation

1/6
La Chine reconfine 108 millions de personnes

La première mesure des autorités chinoises face à l’épidémie a été de placer la ville de Wuhan en quarantaine le 22 janvier 2020. Les villes voisines de Huanggang et Ezhou ont été soumises aux mêmes règles de confinement. Les services aériens et ferroviaires ou encore les cours ont alors été stoppés.

Face à l’avancée de la maladie, les autorités ont élargi la zone de quarantaine à l’ensemble de la région de Hubei le 25 janvier, soit environ 56 millions d'habitants. Pékin a annulé de son côté les festivités du Nouvel An chinois et la cité interdite a été fermée jusqu’à nouvel ordre. La Chine était le premier pays à prendre ce type de mesure.

Construction d’un hôpital en 10 jours

2/6
La Chine reconfine 108 millions de personnes

Face à l’afflux de malades dans la ville de Wuhan, les autorités ont construit un hôpital en 10 jours. Il a ouvert ses portes le 4 février 2020. Il comptait 1000 lits, plus de 400 chambres et 1400 soignants. Un deuxième établissement préfabriqué du même type a suivi quelques jours après.

Un déconfinement très progressif

3/6
La Chine reconfine 108 millions de personnes

La Chine a mis en place un déconfinement très progressif. Si les habitants de la province du Hubei ont pu traverser les frontières provinciales le 25 mars, la ville de de Wuhan a été confiné jusqu’au 8 avril. De nombreuses restrictions ont été maintenues comme le port du masque et la distanciation sociale.

Un QR code pour se déplacer

4/6
La Chine reconfine 108 millions de personnes

À Wuhan, les habitants devaient avoir un QR code santé réunissant leurs données de santé et déplacement : il est vert si la personne n’a été en contact d’aucun malade. S’il est rouge, cela indique qu’elle doit rester en isolement 14 jours. Pour quitter la région, il faut également une attestation médicale ou un QR Code vert.

Prise de température dans la rue

5/6
La Chine reconfine 108 millions de personnes

Dans les grandes villes chinoises, les habitants sont soumis à des prises de température pendant les déplacements, par exemple par des agents à l’entrée des bâtiments. Pékin s’est également équipée de caméras infrarouges capables de détecter les personnes fiévreuses.

Des quarantaines strictes pour éviter la seconde vague

6/6
La Chine reconfine 108 millions de personnes

Les personnes ayant séjourné dans une zone chinoise à risque comme Wuhan ou à l’étranger doivent rester isolées pendant 14 jours à leur arrivée, soit chez elles, soit dans des lieux désignés. Aucun déplacement à l’extérieur n’est autorisé. 

Ainsi dans certains hôtels de quarantaine, ce sont des robots qui apportent les repas et colis aux confinés. D’autres ont installé des caméras devant les portes des chambres.

Lorsque l’isolement se fait au domicile, une alarme électronique silencieuse est installée. Elle enregistre les ouvertures de porte suspectes. Il est aussi demandé aux voisins de surveiller les activités des confinés.

Sources

Over 100 Million in China’s Northeast Face Renewed Lockdown, Bloomberg, 18 mai 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.