Ecouter l'article :

Si le nombre de nouveaux cas de Covid-19 est relativement stable, voire en légère baisse depuis quelques jours, les autorités sanitaires et les professionnels de santé appellent toujours à la prudence, face à la menace des variants qui pèse sur la France.

Pour autant, le professeur Didier Raoult invite à ne pas paniquer. Dans une interview accordée à Laurence Ferrari, dans la matinale de CNews ce lundi, il revient sur l’épidémie de coronavirus, ses variants et la campagne vaccinale.

“On ne peut pas terrifier les gens pendant un an”

Face aux communications alarmistes et aux mesures restrictives, le désormais célèbre infectiologue redoute “une surmortalité par les pathologies psychiatriques ou psychosomatiques”. D’après lui, “il faut arrêter d’avoir des communiqués de guerre tous les jours en disant ‘regardez, on va tous mourir’, parce que ce n’est pas sain” et que cela risque d’engedrer d’autres troubles. C’est aussi la raison pour laquelle il rejette l’idée d’un nouveau confinement.

D’autant que la mortalité liée au coronavirus ne justifie pas, selon lui, une telle réaction. “On ne peut pas terrifier les gens pendant un an entier, pour avoir une mortalité de cette nature”, assène-t-il. Le professeur ne minimise pas pour autant la pandémie, mais estime qu’il faut “revenir au calme et que chacun fasse son métier”, puis utiliser tous les moyens non dangereux à notre disposition pour enrayer la propagation du virus.

Variants : “ce n’est pas un rebond, c’est une autre épidémie”

Interrogé sur les variants qui se propagent, depuis plusieurs semaines, en France et dans le monde, il confirme qu’une cinquantaine de patients ont déjà été victimes d’une réinfection, par l’une des formes mutées du virus. “Ce que nous vivons maintenant n’est pas un rebond, c’est une autre épidémie”, ajoute-t-il, partageant ainsi l’opinion de plusieurs confrères - et notamment le Pr Delfraissy.

“Tous les nouveaux cas que nous avons actuellement sont dus à des virus qui sont différents [de ceux] que l’on avait en mars-avril. Donc ce n’est pas des rechutes, c’est que l’immunité procurée par la première épidémie chez un certain nombre de personnes n’est pas suffisante pour protéger contre des virus qui sont proches, mais un peu différents”, détaille le médecin.

Le vaccin chinois, plus “logique” selon le Pr Raoult

Connu pour affirmer clairement ses opinions, Didier Raoult est en faveur de la vaccination contre la Covid-19… Mais il estime que, s’il avait été en mesure de choisir, il aurait opté pour le vaccin chinois plutôt que celui utilisant la technologie de l'ARN messager, actuellement utilisé en France.

“De mon point de vue, il est plus raisonnable, parce que c’est un vaccin que je comprends, il permet de faire face à des variants d’une manière beaucoup plus logique”, explique-t-il à la journaliste, sans toutefois donner beaucoup plus de détails.

S’il reconnaît que son indice de protection est inférieur à celui des vaccins Pfizer et Moderna, puisqu’il est de l’ordre de 67 %, il précise que “c’est la même chose que le vaccin contre la grippe”. Et, d’après lui, “penser qu’on va avoir mieux que le vaccin contre la grippe, c’est un peu déraisonnable”.

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.