Les Français ne choisiront pas leur vaccin à la carte. C'est le ministre de la Santé qui l'a assuré ce jeudi 7 janvier au soir sur le plateau de BFMTV. Alors que le vaccin de Moderna vient d'être autorisé par l'Agence européenne du médicament ce mercredi 6 janvier, les journalistes l'ont interrogé sur la capacité des Français à choisir à l'avenir le vaccin qu'ils se verront administrer. Fin de non-recevoir du côté d'Olivier Véran qui assure qu'il n'y aura pas de choix possible entre le vaccin Pfizer ou celui de Moderna, qui ont tous deux reçus l'approbabtion de mise sur le marché.

"2 vaccins à ARN Messager avec la même efficacité"

"Aujourd'hui, nous avons deux vaccins validés, deux vaccins à ARN messager (...) avec la même efficacité, les mêmes indications. Il n'y a pas lieu de poser la question du choix", a estimé le ministre de la Santé. Le vaccin Moderna a simplement l'avantage logistique de se conserver à -20 degrés au lieu des -70 de celui de Pfizer. Olivier Véran précise que l'absence de choix de la marque du vaccin s'applique déjà à l'ensemble des vaccins commercialisés en France, comme les vaccins pédiatriques ou celui contre la grippe.

"Nous aurons d'autres vaccins, il y en a trois autres qu'on attend assez rapidement. Si les indications sont les mêmes que pour les deux premiers, vous serez vaccinés par l'un ou l'autre, indistinctement", a-t-il ajouté, "comme ce sera le cas dans le monde entier". Le ministre de la Santé estime que l'organisation de la sratégie vaccinale et déjà assez complexe et qu'il serait impossible de mettre en place un tel choix individuel pour chaque Français.

Le ministre de la Santé a par ailleurs rappelé que le vaccin "protège, dans 95% des cas, des formes graves pulmonaires" mais "nous n'avons pas encore déterminé, dans aucun pays du monde, si le vaccin protège du risque de contamination".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.