La France a dépassé il y a quelques jours les 150 000 morts du coronavirus et le nombre de contaminations ne cesse d’augmenter sur le territoire national. Une situation partagée par le reste de l’Europe qui est également confronté à une recrudescence des cas depuis plusieurs semaines.

Face à cette reprise épidémique, l’ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) et l’EMA (Agence européenne des médicaments) ont publié un communiqué ce lundi 11 juillet. Dans ce rapport, les deux organismes européens recommandent la seconde dose de rappel pour les plus de 60 ans et les personnes à risque.

“J’appelle les États membres à offrir immédiatement un deuxième rappel à tous les plus de 60 ans ainsi qu’aux personnes vulnérables, et j’appelle toutes les personnes éligibles à se présenter pour une vaccination”, a déclaré la Commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides.

Coronavirus : une hausse des hospitalisations en Europe

A la fin mars, une première incitation à la seconde dose de rappel avait été faite pour contrer la recrudescence des cas liée à la diffusion du variant BA.5. Cette recommandation ne concernait que les personnes de plus de 80 ans.

Mais aujourd’hui, BA.5 est majoritaire en Europe qui se retrouve avec “une hausse des cas de Covid, mais aussi à une tendance à la hausse du nombre d’hospitalisations ou d’admissions en urgence dans plusieurs pays, principalement du fait du sous-variant BA.5 d’Omicron”, explique la directrice de l’ECDC, Andrea Ammon.

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), le nombre de nouveaux cas quotidiens a augmenté début mai. Ces nouvelles contaminations ont dépassé vendredi les 675 000 cas en France. Il s’agit du niveau de début avril lors de la sixième vague. “ Cela signale le début d’une nouvelle vague étendue de Covid-19 à travers l’Union européenne”, explique la responsable européenne.

Pas de dose de rappel nécessaire pour les moins de 60 ans

Andrea Ammon insiste sur l’importance de se faire vacciner pour se protéger : “Il y a encore trop de gens à risque d’une infection grave à la Covid que nous devons protéger dès que possible. Nous devons rappeler aux gens l’importance de la vaccination de la toute première injection à la deuxième dose de rappel. Nous devons commencer aujourd’hui.”

En France, cette nouvelle recommandation concerne plus de 18 millions de Français qui sont à présent éligibles à cette deuxième dose de rappel (soit la quatrième dose pour les personnes n’ayant jamais eu le virus).

En revanche, l’ECDC et l’EMA estiment qu’il n’y a “à ce stade, pas de preuve claire justifiant de donner une deuxième dose de rappel aux moins de 60 ans n’ayant pas de risque plus élevé de développer une forme grave de la Covid-19”. Le communiqué ajoute : “il n’y a pas non plus de preuves claires pour soutenir l'administration précoce de seconds rappels aux travailleurs de la santé ou à ceux qui travaillent dans des foyers de soins de longue durée, à moins qu'ils ne soient à haut risque.”

Les agences de santé ont également appelé les autorités de santé publique de l’UE à des rappels pendant les saisons automnales et hivernales, concernant les personnes les plus à risques.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.ema.europa.eu/en/news/ecdc-ema-update-recommendations-additional-booster-doses-mrna-covid-19-vaccines

https://www.ema.europa.eu/en/documents/public-statement/updated-joint-statement-ecdc-ema-additional-booster-doses-covid-19-vaccines_en.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.