Outre les symptômes respiratoires, la fièvre, la perte de goût ou d'odorat, ou encore les troubles digestifs, les lésions cutanées ont fini par rejoindre la longue liste des signes de Covid-19.

"Il s’agit d’acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagère", détaille le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) via un communiqué.

Les engelures constituent des atteintes cutanées qui apparaissent en réaction au froid au niveau des extrémités. Elles se manifestent par des doigts rouges ou violacés, avec parfois la présence de petites cloques pouvant prendre un aspect nécrotique (peau morte). "Au tout début de l’épidémie de Covid-19, une fréquence inédite de consultations pour engelures a été rapportée en Italie puis en France", rappelle l'Inserm. Une équipe de chercheurs a donc démarré une étude afin de comprendre ce phénomène auprès de toutes les personnes reçues par la cellule Covid du CHU de Nice entre le 9 et le 17 avril.

Engelures : une immunité particulièrement efficace

"Au cours de cette période, 40 patients souffrant d’engelures ont été accueillis. Aucun d’entre eux n’avait présenté une forme grave de Covid-19 et la plupart étaient jeunes (âge médian de 22 ans)", détaille l'Inserm.

La bonne nouvelle, c'est que les données biologiques et cliniques des patients concernés suggèrent une immunité (la capacité de défense de l’organisme face aux agents pathogènes) particulièrement efficace.

"Pour confirmer cette hypothèse, la production d’IFNɑ par des cellules de l’immunité innée [cellules qui font partie du système immunitaire, ndlr] de patients a été stimulée et mesurée, décrit l'Inserm. Les chercheurs ont comparé l’activité des cellules de trois groupes de patients : ceux qui ont présenté des engelures, ceux qui ont développé d’autres formes non graves de Covid-19 et ceux hospitalisés en raison de cette infection.

Il se trouve que les patients victimes d'engelures présentent des taux d’expression de l’IFNɑ bien plus élevés que celles des deux autres groupes. "Les taux mesurés dans les cellules des patients hospitalisés, avec des formes sévères de Covid-19, sont même particulièrement bas", résume le Pr Thierry Passeron, dermatologue qui a dirigé ce travail.

Engelure : elles signalent un épisode infectieux qui est déjà terminé dans la majorité des cas

Attention à ne pas vous méprendre : les engelures ne signifient pas que vous êtes immunisés contre la Covid-19. Elles constituent l'illustration d'une surréaction de votre système immunitaire face au virus. En clair, les capacités de défense de votre organisme face à un agent pathogène sont optimales. Or, cela ne signifie pas que vous êtes à l'abri de contracter le coronavirus.

Si les taux d'IFNɑ sont plus bas chez les patients hospitalisés pour la Covid-19, cela peut prouver que les formes graves semblent liées à un défaut de l’immunité adaptative, qui rend impossible une production suffisante de cellules et d’anticorps spécifiques du SARS-CoV-2.

"On voit le nombre de ces engelures augmenter à nouveau depuis quelques semaines, à l’image de ce que l’on a observé durant la première vague de l’épidémie, conclut Thierry Passeron. Il faut néanmoins rassurer les personnes qui en souffrent : même si elles sont douloureuses, ces atteintes ne sont pas graves et régressent sans séquelles sur quelques jours à quelques semaines. Elles signalent un épisode infectieux à SARS-CoV-2 qui est déjà terminé dans la majorité des cas. Les patients concernés ont éliminé le virus efficacement et rapidement après leur infection."

Photo : des engelures au niveau des doigts

Photo : des engelures au niveau des doigts© Creative Commons

Crédit : Flickr, 29 avril 2005 - CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.en

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.