Covid-19 : le soleil peut-il détruire le virus ?

Des tests sur la famille des coronavirus laissent à penser que le SARS-CoV-2 devrait être lui aussi sensible aux UV. Une bonne nouvelle, en particulier lorsque l’heure du déconfinement sera venue.
Covid-19 : le soleil peut-il détruire le virus ?Istock
Sommaire

Le soleil et les rayons ultra-violets sont particulièrement délétères sur le matériel génétique des virus à l'air libre. Et c'est encore plus vrai pour les virus à ARN, plus fragiles que les virus à ADN. Une question se pose donc : est-ce que le Covid-19 y est aussi sensible ? Faisons le point.

En quoi le soleil pourrait favoriser la destruction du virus ?

Rappelons tout d'abord à quoi servent les rayons du soleil et en quoi pourraient-ils nous être utiles dans le cadre du coronavirus.

Le spectre du rayonnement UV est constitué de plusieurs longueurs d’ondes, les UVA, les UVB et les UVC, dans un ordre décroissant.

Or, sur le plan biologique, les UVC sont les plus nocifs, les plus germicides, les plus bactéricides, les plus virucides.

Mais, il convient de noter que les UVB pourraient également participer à la destruction du virus, même si leur efficacité est moindre.

Ceci étant, la sensibilité du SARS-CoV-2 aux UV n’a pas encore été testée et donc, formellement démontrée. Mais les nombreux tests réalisés sur la famille des coronavirus laissent à penser qu’il devrait, fort logiquement, être lui aussi sensible.

UV et coronavirus : plusieurs études sont en cours

Des études en laboratoire ont montré que certaines populations de virus, notamment certains coronavirus, peuvent être décimées après seulement quelques heures sous un soleil intense. La longueur d’onde classiquement utilisée en laboratoire est de 254 nm, courte donc, dans la gamme des UVC. Elle est ensuite extrapolée par le calcul aux UV solaires.

Cependant, les UV n’ont aucune chance d’atteindre directement les particules virales infectant les tissus et les organes des sujets porteurs. Inutile donc de s’exposer au soleil pour traiter le Covid-19.

En revanche, les UV pourraient se révéler très utiles pour tuer le SARS-CoV-2 dans l’environnement.

Une hypothèse, avancée par plusieurs scientifiques : "D'après ce que nous avons vu avec des virus passés, il y a moins de propagation virale lorsque le soleil est fort et que les températures sont chaudes de mai à septembre. Il est possible que l'intensité du soleil et un temps plus chaud pourraient fragiliser ces virus pendant les mois d'été”, explique le fondateur et PDG d'AccuWeather, le Docteur Joel N. Myers.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.