Sommaire

Certains dentifrices et bains de bouche seraient susceptibles de neutraliser le virus à l’origine du Covid-19 à hauteur de 99,9%. C'est ce qu'il ressort d'études réalisées en octobre par Colgate, et menées en partenariat avec le Rutgers New Jersey Medical School’s (NJMS) Public Health Research Institute et les laboratoires Regional Biosafety. Ainsi, comme le rapporte Le Matin, les dentifrices contenant du zinc ou du chlorure d'étain, ainsi que les bains de bouche contenant du chlorure de cétylpyridinium (CPC), arrivent à neutraliser rapidement ce virus.

En pratique, ce sont les dentifrices Colgate Total et Meridol qui auraient neutralisé le virus après deux minutes de contact, tandis que les bains de bouche Colgate Plax et Colgate Total auraient eu une efficacité similaire au bout de 30 secondes, selon les résultats de l'étude. "Nous en sommes à un stade très précoce de nos recherches cliniques, mais les résultats préliminaires cliniques et de laboratoire sont très prometteurs", assure le Dr Maria Ryan, directrice clinique pour Colgate.

Des produits qui réduisent la transmission et la propagation du virus

Selon elle, "le brossage des dents et les bains de bouche ne constituent pas un traitement ni une méthode de protection complète contre l’infection, mais ils peuvent contribuer à réduire la transmission et ralentir la propagation du virus, complétant ainsi les bénéfices du port du masque, de la distanciation physique et du lavage de main fréquent".

Parallèlement à l’étude en laboratoire, une étude clinique financée par Colgate impliquant environ 50 sujets Covid-19 hospitalisés a été menée à l’Albert Einstein Institute de Sao Paulo. Cette étude a démontré la capacité de Colgate Total (avec CPC et zinc), Colgate Peroxyl, et Colgate PerioGard à réduire sensiblement la quantité de virus dans la bouche de manière temporaire. Les chercheurs prévoient de communiquer leurs conclusions début décembre.

Selon le Dr David Alland, responsable et chef des maladies infectieuses et directeur du Center for COVID-19 Response and Pandemic Preparedness, qui a mené l’étude Rutgers NJMS avec ses confrères les Drs Pradeep Kumar et Riccardo Russo, "étant donné que la salive peut contenir des quantités de virus comparables à celles trouvées dans le nez et la gorge, il semble probable que le virus SARS-CoV-2 issu de la bouche contribue à la transmission de la maladie, particulièrement chez les personnes asymptomatiques, qui ne toussent pas". Il assure ainsi que "cela laisse supposer que la réduction du virus dans la bouche peut contribuer à prévenir la transmission pendant la période où les produits d’hygiène dentaire sont actifs".

Des bains de bouche aux propriétés virucides

Des bains de bouche aux propriétés virucides

Les composants des bains de bouche antiseptiques seraient dotés de propriétés virucides et pourraient diminuer la charge virale dans les gouttelettes émises par des patients infectés par le coronavirus. C'est en tout cas l'hypothèse de chercheurs à l'origine d'une nouvelle étude parue dans la revue scientifique Fonction, le 14 mai 2020.

Pour arriver à cette théorie, les chercheurs ont étudié l’effet des principaux ingrédients des bains de bouche, à savoir l'éthanol, la chlorhexidine, le chlorure de cétylpyridinium, le peroxyde d'hydrogène et le povidone iodée sur les virus.

Depuis la parution de cette étude, vous êtes nombreux à vous demander si le bain de bouche peut remplacer le masque. Prudence. "Des interventions basées sur la population devraient être entreprises avec les bains de bouche disponibles, avec une surveillance active des résultats pour déterminer l'efficacité" de cette pratique, partagent les chercheurs.

En attendant, le port du masque reste hautement recommandé dans les lieux confinés ou à forte densité !

Covid-19 : la gorge et les glandes salivaires sont "des sites de transmission du virus"

Covid-19 :la gorge et les glandes salivaires sont "des sites de transmission du virus"

De précédentes études avaient déjà démontré que la gorge et les glandes salivaires sont "des sites de réplication et de transmission du virus" au début de la maladie et notamment chez les patients asymptomatiques, notent les auteurs. Les particules virales pourraient survivre jusqu’à trois heures dans l’air sous forme d’aérosol. Une personne saine pourrait donc théoriquement être infectée par inhalation de microgouttelettes contaminées lorsque qu'un individu porteur du virus tousse ou parle.

C'est ainsi que leur est venue l'idée de réduire la charge virale dans la bouche grâce à un rinçage ora l afin de limiter la transmission du virus.

"Le Sars-CoV-2 est un virus caractérisé par une membrane lipidique externe dérivée de la cellule hôte dont il est issu. Or, les formulations des bains de bouche existants perturbent cette membrane lipidique", détaillent les auteurs de l'étude.

Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le CDC [Centre de contrôle et de prévention des maladies américains] recommande aux patients le bain de bouche avant d’aller chez le dentiste pour limiter le risque de transmission, fait remarquer Valerie O’Donnell, directrice du département des infections et de l’immunité à l’université de Cardiff et coauteur de l’étude.

Covid-19 : la bouche n'est pas le seul vecteur de transmission

Néanmoins, les bains de bouche ne sont pas encore considérés comme des moyens sûrs de lutter contre le Covid-19.

Il est possible que ces produits diminuent à court terme la propagation du virus pour les contacts étroits. L'alcool, présent dans le produit dédiés aux bains de bouche pourrait tuer temporairement le virus sur les surfaces buccales.

Or, la bouche n'est pas le seul lieu de transmission du virus. Le nez et la gorge ou encore les mains sont aussi d'importants vecteurs de propagation.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Q&A on Colgate-Palmolive laboratory and clinical results for effects of toothpaste and mothwash on Covid-19 virus, Colgate.com. 

Covid-19: Le dentifrice et les bains de bouche neutraliseraient 99,9 % du virus selon une étude de Colgate, 30 novembre 2020.

Potential role of oral rinses targeting the viral lipid envelope in SARS-CoV-2 infection, Fonction, 14 mai 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.