Tester, alerter, protéger ! Telle est depuis le début la stratégie gouvernementale pour venir à bout de la pandémie de Covid-19.

Selon les dernières estimations de l’application Covid Tracker, le variant Omicron représenterait 99,1% des cas positifs au Coronavirus en France. Alors que le variant comptabilise la quasi-totalité des cas, la HAS (Haute Autorité de Santé) a confirmé, dans un avis rendu public lundi 21 Février, l'inefficacité des tests salivaires sur ce variant.

Tests salivaires : la HAS déconseille leur usage

Ce constat, tiré d’une analyse de l’autorité de santé sur les dernières données scientifiques, conclu que les données de performance des tests salivaires antigéniques restent : « insuffisantes, car la sensibilité (le fait que le test se révèle bien positif lorsqu’une personne a la Covid) retrouvée dans les études retenues est inférieure aux exigences (fixées par la HAS pour les tests rapides) de 50 % chez les personnes asymptomatiques et 80 % chez les personnes symptomatiques ».

L’HAS insiste: “ Les premières données disponibles n’ont pas mis en évidence de meilleures performances de ces tests en présence du variant Omicron qu’en présence du variant Delta”.

Elle pointe également le manque de données concernant l’utilisation des autotests antigéniques rapides sur prélèvement salivaire.

Elle recommande alors de ne pas les utiliser “que ce soit en population générale ou chez l’enfant”, et demande à ce qu’ils demeurent non pris en charge par la Sécurité sociale.

Une inefficacité déjà dénoncée par l’HAS

Cette inefficacité des tests antigéniques salivaires dénoncée par l’HAS n’est pas nouvelle. En Juin 2020, l’autorité avait déjà publié un premier avis, alertant sur le fait que ces tests présentaient “ des résultats très hétérogènes variant de 30% à 90%, sans véritable explication”.

En avril 2021, face à la vague Delta, le gouvernement a demandé un premier avis à l’autorité de santé concernant les tests antigéniques salivaires. L’autorité s’était prononcée en défaveur du remboursement des tests, ne les jugeant pas assez fiables “ faute de performances diagnostiques suffisantes”.

Il y a quelques semaines, le gouvernement a demandé à la HAS d’actualiser son avis sur l’efficacité des tests antigéniques sanitaires, suite à la propagation d’Omicron. Malheureusement pour le gouvernement, le résultat reste le même que face à Delta.

Tests salivaires : très utilisé dans les écoles

Ces tests, rapides et indolores, sont principalement recommandés pour les enfants.

Ils ont été déployés à partir de mars 2021 dans les écoles élémentaires face au variant Delta. Ensuite, en réaction à la vague Omicron, le gouvernement a renforcé les campagnes de dépistage dans les écoles en fin d’année 2021. Si les conditions sanitaires dans les écoles se sont amoindries, les enfants devaient à un moment fournir trois tests négatifs après la détection d’un cas positif dans une classe. Les tests antigéniques salivaires étaient alors nettement privilégiés par les parents d’élèves et l’éducation nationale.

Cependant, la HAS confirme l’utilité des tests salivaires PCR, jugés fiables à 85%. Mais ce type de tests entraîne certaines difficultés, les tests devant être effectués dans des laboratoires, comme les test PCR nasopharyngés. Pour un dépistage à l'école, les autorités préfèrent donc opter pour les autotests.

Sources

https://covidtracker.fr/

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3318289/fr/covid-19-la-has-rend-trois-nouveaux-avis-pour-actualiser-la-strategie-de-lutte-contre-le-virus

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.