Face aux variants du virus, l'Académie de médecine a recommandé ce vendredi 22 janvier dans un communiqué d'"éviter de parler et de téléphoner" dans les transports en commun. Dans ces lieux "où la distanciation physique ne peut être respectée", l'institution incite en effet, en plus du masque, à ne pas se parler ou téléphoner afin de limiter les risques de transmission du virus.

L'objectif est de limiter l'émission de particules dans l'air. Le sujet revient souvent compte tenu de la surfréquentation de ces lieux clos. Dès le mois de mai dernier, Yves Buisson, épidémiologiste et président du groupe Covid-19 de l'Académie de médecine, appelait déjà les usagers des transports en commun à ne pas parler.

"Si on garde la bouche fermée, on n'émet pas de particules. Il ne faut pas parler, il faut se taire (...) Si on a un masque par-dessus, c'est encore mieux", conseillait déjà l'épidémiologiste sur BFMTV.

"On voit des gens qui, lorsqu'ils téléphonent, parlent plus fort pour qu'on les comprenne. Or plus vous parlez fort, plus vous faîtes courir un risque aux autres", estime le Professeur Vincent Maréchal, virologue au centre de recherche Saint-Antoine à l'université de la Sorbonne, au micro de France 2.

Le risque est "faible" si "les gens sont masqués"

Pourtant cette recommandation suscite aussi quelques réserves. Jean-Paul Hamon, président d'honneur de la Fédération des médecins de France, s'est dit en effet "surpris" de la position de l'Académie de médecine auprès de L'Express. Selon lui, "le risque est faible" et il n'y a "pas de difficulté si les gens sont masqués".

Il reconnaît toutefois le risque de contamination existe "quand les gens parlent et sont au téléphone avec le masque sous le menton, ou quand ils ne le mettent pas". Une manière d'appeler aux bons comportements.

Certains médecins estiment également que cette mesure stricte de silence dans les transports pourrait démobiliser les usagers et être ainsi contre-productive. "On risque de perdre l'adhésion de la population", alerte Pascal Crépey, épidémiologiste à l'école des Hautes Études en Santé publique de Rennes. Il estime sur France 2 que "si la population ne suit plus les mesures, alors elles perdent en efficacité" Il craint que l'on "perde le contrôle sur l'épidémie".

La mesure a d'ailleurs été très largement critiquée sur les réseaux sociaux, les internautes fustigeant le caractère autoritaire et excessif de cette recommandation. L'avis de l'Académie de médecine préconisant de se taire dans les transports n'est pour l'instant pas une recommandation officielle des autorités de santé.

Sources

Faut-il modifier les gestes barrière face à l’irruption de variants du SARS-CoV-2 ?, communiqué de l'Académie nationale de médecine, 22 janvier 2021. 

Le Pr Yves Buisson recommande de "ne pas parler" et de "garder la bouche fermée" dans les transports, BFMTV, 11 mai 2020.

Covid-19 : faut-il se taire dans le métro, comme le recommande l'Académie de médecine ?, L'Express, 23 janvier 2021.

Covid-19 : va-t-il falloir arrêter de parler dans les transports ?, France 2, 23 janvier 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.