"Un nombre important de cas d'échec du vaccin Janssen a été rapporté, avec notamment des formes graves (décès, réanimation) ainsi qu'une surreprésentation des patients vaccinés par Janssen en réanimation dans deux CHU", à Marseille et Tours, avertit l'ANSM (l'Agence nationale de la Santé et du Médicament) dans son dernier rapport périodique de surveillance des vaccins.

Pour rappel, le vaccin a été Janssen a été mis au point par le laboratoire Johnson & Johnson contre la Covid-19. Il est le seul vaccin du Covid à dose unique et est proposé aux personnes de plus de 55 ans. Or, depuis l'avis du 24 août de la HAS (Haute Autorité de Santé), les autorités recommandent une dose de rappel par un vaccin ARNm pour les personnes primovaccinées avec le vaccin Janssen. Cette recommandation a fait suite à la montée du variant Delta (souche indienne du coronavirus devenue majoritaire en France) et à sa résistance aux vaccins.

Désormais, l'efficacité du vaccin Janssen est remise en question. Dans son dernier rapport, l'ANSM parle "de cas d'échec du vaccin Janssen rapporté". Il s'agit de patients contaminés par la Covid-19 et victimes d'une forme grave les conduisant en réanimation. En principe, les vaccins contre le coronavirus ont été conçus justement pour prévenir les formes sévères. Si des rares cas de formes graves après le vaccin peuvent se présenter, notamment pour des patients particulièrment vulnérables, l'ANSM souligne ici un taux étonnamment élevé d'échecs concernant ce vaccin. Le sérum du laboratoire Johnson & Johnson va donc faire l'objet d'investigations complémentaires.

Sur 7 patients vaccinés admis en réanimation, 4 l'avaient été avec Janssen

Le rapport fait état de 32 cas d'infection au Covid-19 ont signalés après le vaccin Janssen. Depuis avril, environ un million d'injections de ce vaccin ont été réalisées en France.

Sur ces 32 cas, 29 étaient préoccupant et 4 décès ont été enregistrés. Les personnes étaient âgées de 73 à 87 ans. Ces patients gravement touchés présentaient "majoritairement des comorbidités à risque de forme grave", selon l'ANSM. Pour les 17 cas d'infection où le variant est connu, il s'agissait du variant Delta.

Si ces chiffres ne sont pas les plus alarmants, l'ANSM souligne que deux hôpitaux ont signalé un nombre anormalement élevé de patients vaccinés avec Janssen parmi les gens hospitalisés en réanimation malgré la vaccination. A Marseille, sur sept patients complètement vaccinés admis en réanimation, quatre l'avaient été avec Janssen. A Tours, cette proportion était de trois sur six. Alors que Janssen n'était de loin, pas le vaccin le plus souvent administré en France, ces chiffres posent question.

Pour l'ANSM, "cette proportion importante de cas graves pourrait s'expliquer par le message de la DGS du [3 août 2021], de signaler les cas graves d'échec de la vaccination".

Des "investigations supplémentaires" pour vérifier si les échecs sont plus importants avec Janssen qu'avec les autres vaccins

Par ailleurs, concernant les effets indésirables, pas de quoi s'alarmer avec le sérum de Johnson & Johnson.

"Par ailleurs, "à ce jour, il n'y a pas de signal particulier concernant les décès rapportés en France avec le vaccin Covid-19 Janssen", rapporte l'ANSM.

Toutefois, face à la virulance du variant Delta et à ces chiffres, les autorités prévoient des "investigations supplémentaires" pour vérifier si les échecs sont plus importants avec Janssen qu'avec les autres vaccins disponibles en France.

Comment expliquer certaines formes graves de Covid post vaccination ?

Attention à ne pas vous méprendre. La vaccination reste toutefois le moyen le plus efficace de vous prémunir contre les formes graves de Covid-19. Certes, plusieurs patients se retrouvés en réanimation malgré la vaccination. Or, il s'agissait souvent de personnes souffrant de lourdes comorbidités. Il se trouve que les personnes très vulnérables présentent des risques accrus de contamination, et ce, malgré la vaccination. L’état de leur système immunitaire est susceptible d’obtenir une réponse moindre à la vaccination.

Un risque qui peut aussi concerner les personnes âgées. Après 80 ans, la réponse immunitaire sera plus faible après le vaccin.

"Même le meilleur vaccin du monde n’offrira jamais une protection totale et infaillible. Le "100% de protection" n’existe pas, commente Thomas Kassab, pharmacien officinal. En outre, on n’est pas à l'abri d’une nouvelle mutation du virus engendrant un variant plus virulent et ne répondant pas aux vaccins actuels. Nul n’est capable de prédire l’avenir et de garantir l’efficacité des vaccins actuels sur de futurs variants".

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

https://ansm.sante.fr/uploads/2021/09/13/rapport-n4-janssen-final-09092021-vfa.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.