De nombreux Américains ont imité leur nouveau Président de la République, Joe Biden, en misant deux masques pour se protéger la Covid-19. En effet, le chef d'État est apparu plusieurs fois en portant un masque en tissu superposé sur un masque chirurgical. À ce jour, le port d'un double masque fait débat Outre-Atlantique. Est-ce vraiment un bon réflexe ? Décryptage.

"Le port de deux masques [...] une idée raisonnable si la capacité de filtration des masques n'est pas très forte"

Porter un masque réduit vos risques de contamination au coronavirus de 70 %, semble-t-il. Or, si vous en portez deux, pourriez-vous doubler votre protection ?

"Porter deux masques est une bonne idée lorsque le pouvoir filtrant des masques n'est pas très important" explique, le Dr Scott Segal, auteur d'une récente étude. Dans cette analyse, les scientifiques ont découvert qu'un "sandwich" composé de deux masques peut s'avérer efficace contre la Covid-19, dans le cas où un masque plus performant n'est pas disponible.

"Le port de deux masques peut être une idée raisonnable si la capacité de filtration des masques n'est pas très forte", ajoute le Dr Segal. La plupart des études, y compris celles du Dr Segal, ont démontré que plusieurs couches de tissu filtrent les particules virales mieux qu'une seule couche. "Avec des matériaux de moins bonne qualité, plus de couches peuvent être plus performantes", déclare le Dr Segal.

Quels sont les masques les moins filtrants ?

Pour rappel, une étude publiée le 7 août dernier dans la revue Science Advances, avançait que les masques FFP2 apparaissent comme les plus efficaces en termes de filtration en réduisant la transmission de gouttelettes de plus de 99,9%. Les masques chirurgicaux et les masques en polypropylène démontrent également de bons résultats avec une diminution de 90%. Viennent ensuite les masques en coton "faits maison" qui garantissent une réduction de la transmission de gouttelettes de l'ordre de 70 à 90%.

Double-masque : attention à la respirabilité

Attention, si le port du double-masque vous effleure l'esprit : les masques ne doivent pas freiner votre respiration. "Aucun masque ne fonctionne si vous ne pouvez pas le porter confortablement, et doubler les masques si vous ne pouvez pas respirer à travers donnera envie de les retirer pour respirer, ce qui annule l'effet filtrant", met en garde le docteur Segal.

Le conseil de Thomas Kassab, pharmacien officinal :

"De mon côté, je préfère conseiller un bon masque, un seul, mais un bon, plutôt que d’accumuler des couches. Surtout si on ne change pas les couches entre-temps. Rajouter un second masque sur un masque sale : aucun intérêt sur le plan sanitaire. Certes, le pouvoir filtrant s’additionne. Or, il ne faut pas que cela en devienne étouffant non plus, un minimum d’air doit passer, car si tout devient étanche on frôle l’asphyxie !"

Notre expert préconise de se procurer un FFP2 que l’on change régulièrement.
"Un peu à l’image du préservatif ! Un seul suffit mais il doit être adapté et efficace", plaisante le pharmacien.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.