Coronavirus : un masque chirurgical va être remboursé par la Sécu

Réclamé depuis plusieurs semaines, le remboursement du masque chirurgical va bientôt devenir une réalité. La Haute autorité de santé a donné son feu vert pour la prise en charge d’un modèle fabriqué par les laboratoires Majorelle.
Coronavirus : un masque chirurgical va être remboursé par la SécuAdobe Stock
Sommaire

Transports en commun, shopping, visite de personnes à risque… le masque anti-covid fait maintenant partie de notre vie quotidienne depuis l'arrivée du nouveau coronavirus en France. Et, nous en utilisons beaucoup au cours d'une journée. Bonne nouvelle : la Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert pour la prise en charge par la Sécurité sociale du masque chirurgical.

Remboursement du masque chirurgical : l’HAS a donné son accord

Le masque chirurgical anti-projection ne doit pas être porté plus de 4 heures. Par ailleurs, il faut le changer lorsqu’il est devenu humide ou même lorsqu’on l’a touché avec ses mains. La protection est aussi obligatoire dans les transports et dans certains commerces ou lieux publics. Ces précautions, prises pour freiner l’activité du SARS-CoV-2, entraînent une grande consommation de masques.

La question du remboursement de cet outil de lutte contre le covid-19 a ainsi été évoqué dès le confinement. La prise en charge par la sécurité sociale de la protection a d’ailleurs fait l’objet d’une demande à la Haute autorité de santé (HAS) le 14 mai 2020.

Sa commission nationale d’Évaluation des dispositifs médicaux, des actes et des technologies de santé (CNEDiMTS) s’est penchée sur le dossier. Elle a donné son feu vert. Dans son avis du 30 juin 2020, elle "recommande que le masque chirurgical Assanis soit pris en charge pour les patients atteints de Covid-19 et les patients à haut risque de développer une forme grave d'infection" au coronavirus.

Interrogée par l’AFP, la Sécurité sociale a, de son côté, précisé que ce "sera le premier (à être) inscrit à la liste des produits et prestations remboursables".

Le prix doit encore être négocié

Toutefois, ne vous précipitez pas en pharmacie pour acheter ce modèle de masque chirurgical tout de suite. Plusieurs points doivent d’être réglés avant que le projet de remboursement devienne réellement effectif. Et le premier est le prix !

En effet, le tarif du masque chirurgical Assanis, conçu par le laboratoire Majorelle, n’est pas fixé. L’entreprise française indique dans un communiqué qu’elle "négocie à présent avec le Comité économique des produits de santé (CEPS) afin d'obtenir un prix" de vente de son masque chirurgical.

En attendant de trouver une entente avec les autorités, la société - connue surtout pour ses traitements contraceptifs, salue "cette décision qui va permettre de renforcer l’accès à des masques conformes aux normes européennes pour les plus fragiles et démunis".

Face à la hausse de la demande des masques pendant la pandémie de COVID-19, les autorités françaises ont réglementé le prix de ces produits à usage unique, le 2 mai. Le tarif maximum de vente aux consommateurs a alors été fixé à 95 centimes d’euros toutes taxes comprises, l’unité. La boite de 50 ne doit pas dépasser 47,50 euros. La DGCCRF est chargée de surveiller le marché pour s’assurer que les masques vendus respectent les normes.


Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Assanis, masque chirurgical de type II, HAS, 30 juin 2020