Coronavirus : tester les eaux usées pour connaître les populations contaminées ?

Ecouter l'article :

Actuellement en France, 12 000 tests biologiques PCR sont menés chaque jour pour détecter la présence du coronavirus. Or, d'après une nouvelle étude, des chercheurs de l'Université de Cranfield auraient trouvé un nouveau moyen de déceler le virus : l'analyse des eaux usées. Explications.
Coronavirus : tester les eaux usées pour connaître les populations contaminées ?Istock

Actuellement les tests biologiques PCR permettent de détecter la présence du coronavirus. Plus de 12 000 tests biologiques (PCR) sont réalisés chaque jour en France, uniquement sur prescription médicale. Le test consiste en un prélèvement naso-pharyngé (gorge, nez, nasopharynx) qui se fait à l'aide d'un petit écouvillon qui est inséré dans le nez.

Le dépistage du coronavirus n'est plus systématique. Ce n'est pas parce que vous présentez des symptômes de coronavirus que vous allez pouvoir bénéficier d'un test diagnostic. À ce stade de l'épidémie, les tests sont réservés aux :

  • Personnes en état de détresse respiratoire, hospitalisées en réanimation ;
  • Patients avec des symptômes évocateurs de Covid-19 hospitalisés pour une pneumopathie avec signes de gravité ;
  • Personnels de santé avec symptômes évocateurs de Covid-19 qui doivent être dépistés prioritairement afin de limiter la diffusion nosocomiale.

Des chercheurs de l'Université de Cranfield travaillent actuellement sur un nouveau test pour détecter le SRAS-CoV-2 via les eaux usées des communautés infectées par le virus.

"L'approche de l'épidémiologie basée sur les eaux usées pourrait fournir un moyen efficace et rapide de prédire la propagation potentielle d'une nouvelle pneumonie type coronavirus en détectant les biomarqueurs dans les fèces [excréments solides des humains, ndlr]et l'urine des porteurs des maladies, qui pénètrent dans le réseau d'égouts", indique l'étude.

Coronavirus : les eaux usées permettraient d'identifier des porteurs dans une zone

Des kits de test rapide utilisant des dispositifs à base de papier pourraient être utilisés dans les usines de traitement des eaux usées afin de "retracer les sources et déterminer s'il existe des transporteurs potentiels de COVID-19 dans les zones locales", estiment les chercheurs.

"Dans le cas d’infections asymptomatiques dans les communautés ou lorsque les gens ne savent pas s’ils sont infectés ou non, la détection en temps réel des eaux usées permettrait de déterminer s'il y a des porteurs de COVID-19 dans une zone pour permettre un dépistage, une mise en quarantaine et une prévention rapide", déclare le Dr Zhugen Yang, maître de conférences en technologie des capteurs au Cranfield Water Science Institute.

"Si le COVID-19 peut être détecté à un stade précoce dans une communauté, une intervention efficace peut être entreprise le plus tôt possible pour restreindre les mouvements de cette population locale, pour minimiser la propagation des agents pathogènes et la menace pour la santé publique", ajoute le chercheur.

Coronavirus : il pourrait survivre plusieurs jours après avoir quitté le corps humain

Des études récentes ont montré que le SARS-CoV-2 vivant pouvait se trouver au sein des excréments et de l'urine de personnes infectées et qu'il pourrait y survivre jusqu'à plusieurs jours après avoir quitté le corps humain. En analysant, les eaux usées, les chercheurs espèrent donc pouvoir identifier les populations infectées.

Le test des eaux usées est déjà reconnu comme un moyen efficace de déceler certaines drogues illicites, mais aussi pour obtenir des informations sur la santé, les maladies et les agents pathogènes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Wastewater test could provide early warning of COVID-19, EurekAlert!, 30 mars 2020

La rédaction vous recommande sur Amazon :