Près d'un tiers des Français seraient hostiles au vaccin contre le coronavirus. En effet, près d’un adulte en âge de travailler sur trois (29%) était catégoriquement opposé à la vaccination contre le coronavirus en juillet 2020. C'est ce que révèle une étude menée par une équipe du CHU de Bordeaux (Gironde) et publiée ce 5 février 2021 dans la revue The Lancet. Un résultat qui vient mettre en lumière une nouvelle fois la défiance des Français envers les vaccins.

Accepterez-vous d’être vacciné contre le SARS-CoV-2 le moment venu ? Voici la question cruciale qu’ont posé des chercheurs à 1 942 adultes en âge de travailler, c’est-à-dire âgés de 18 à 64 ans, dans un questionnaire en ligne. Pour les 71% d'adultes restants, ceux qui ne refuseraient pas d’emblée le vaccin, leur choix de se faire vacciner est tout de même soumis à conditions : l’origine du vaccin et son efficacité.

En effet, l'hésitation à se faire vacciner est plus faible quand il s'agit d'un vaccin fabriqué dans l'Union européenne (61% d’acceptation) et efficace à 90%. Les Français privilégient aussi un vaccin présentant un faible risque d'effets secondaires graves (1 sur 100 000 personnes vaccinées). Le plus bas niveau d’acceptation (27%) correspondait à un scénario impliquant un vaccin d’origine chinoise efficace à 50% seulement, et présentant un risque d’effets secondaires graves de 1/10 000.

Les refus plus nombreux chez les femmes et les personnes au faible taux d'instruction

À noter que l’hésitation envers le vaccin et le refus catégorique de se faire vacciner sont plus fréquents chez les femmes, chez les personnes ayant un faible niveau d'instruction et celles qui avaient précédemment choisi de ne pas recevoir d'autres vaccinations recommandées. Les tranches d’âges 18-24 ans et 55-64 ans étaient moins susceptibles de refuser catégoriquement ou d'hésiter à se faire vacciner que celles âgées de 25 à 54 ans.

"Nos résultats suggèrent que l'hésitation à la vaccination, ainsi que d'autres facteurs, notamment l'approvisionnement limité en vaccins et l'émergence de nouvelles souches de Covid-19, continue de poser des défis majeurs pour maîtriser la pandémie. Avec des preuves indiquant que l'hésitation à recevoir un vaccin contre la Covid-19 augmente dans le monde, des études comme la nôtre sont importantes pour contribuer à l'élaboration et au déploiement de stratégies nationales de vaccination que la population est susceptible de soutenir", a commenté le Dr Michaël Schwarzinger, premier auteur de l’étude, responsable du Service de soutien méthodologique et d'innovation en prévention du CHU de Bordeaux.

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Covid-19 : près d’un tiers des Français seraient hostiles au vaccin, selon une étude, 9 février 2021. 

COVID-19 vaccine hesitancy in a representative working-age population in France: a survey experiment based on vaccine characteristics, The Lancet, 5 février 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.