Coronavirus : le vaccin BCG, nouveau remède miracle ?

Alors que le coronavirus SARS-CoV 2 continue de progresser à travers le monde, les scientifiques tentent de trouver un remède. Une des pistes de recherche est le vaccin de la tuberculose (BCG). Des essais sont en cours pour voir si ce produit peut aider à lutter contre la propagation de la COVID-19.
Coronavirus : le vaccin BCG, nouveau remède miracle ?Istock
Sommaire

Le vaccin BCG développé pour prévenir la tuberculose pourrait aussi mettre à mal la COVID-19. C’est une des hypothèses de travail de plusieurs scientifiques qui cherchent à enrayer la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus.

Coronavirus : des chercheurs français s'intéressent au vaccin contre la tuberculose

Laurent Lagrost (directeur de Recherche à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) et Didier Payen (professeur émérite à l'Université Paris 7 et Professeur d’Anesthésie-Réanimation) souhaitent étudier les effets du vaccin BCG sur la COVID-19. Laurent Lagrost a expliqué "Il est possible que ce vaccin puisse doper notre système immunitaire". Selon son hypothèse, le remède n'empêche pas de contracter la maladie venue de Chine, mais pourrait aider à limiter les formes sévères.

Avec son collègue, le scientifique demande aux praticiens français de vérifier la couverture vaccinale des patients admis en réanimation. Si les personnes toujours vaccinées sont moins nombreuses, cela pourrait expliquer pourquoi les plus âgées sont plus touchées par la COVID-19 "La vaccination BCG contre la tuberculose administrée aux enfants confère une mémoire immunitaire entre 15 et 20 ans. Alors que la vaccination des adultes remonte parfois à 40 années...", a-t-il expliqué à Europe 1.

Un vaccin qui réveille l'immunité

Interrogé par Le Point, le professeur Camille Locht, directeur de recherche Inserm à l'Institut Pasteur de Lille, s'intéresse aussi à cette piste de travail. Il pointe du doigt : "une nouvelle injection peut “réveiller” l'immunité en quelques heures ou quelques jours. Et pourquoi pas aider ainsi l'organisme à se battre contre ce nouveau virus".

Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, a également évoqué le travail des différents chercheurs lors du point sur l’épidémie du 29 mars 2020, “la vaccination BCG est une vaccination française très ancienne qui protège contre la tuberculose. C’est un vaccin vivant qui provoque une stimulation immunitaire importante. Il y a un essai en cours, piloté par nos amis hollandais, qui veut tester l’efficacité du BCG, pas spécifiquement contre le coronavirus, mais pour provoquer une stimulation immunitaire qui pourrait avoir un effet bénéfique contre le coronavirus”.

Les pays sans politique de vaccinations BCG plus durement touchés

Une étude menée par des chercheurs du New York Institute of Technology College of Osteopathic Medicine, parue en ligne mais pas certifiée encore, laisse penser que la politique des gouvernements concernant leur vaccination infantile au BCG pourrait jouer un rôle dans la propagation et la sévérité de l’épidémie de COVID-19.


L’équipe explique dans son article "Nous avons constaté que les pays ne disposant pas de politiques universelles de vaccination au BCG (Italie, Pays-Bas, États-Unis) ont été plus gravement touchés que ceux dotés d'une politique universelle et de longue date".

Elle pointe aussi du doigt que les nations ayant mis en place une couverture vaccinale tardive - à l’exemple de l’Iran - avaient une mortalité élevée, "compatible avec l'idée que le BCG protège la population âgée vaccinée".

Les chercheurs américains ajoutent "Nous avons également constaté que la vaccination contre la tuberculose a également réduit le nombre de cas de COVID-19 signalés". Ils concluent "La combinaison d'une morbidité et d'une mortalité réduites fait de la vaccination par le BCG un nouvel outil potentiel dans la lutte contre le COVID-19".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.