Accepteriez-vous un test de dépistage du coronavirus anal plutôt que nasal, s'il s'avérait plus efficace ? En Chine en tout cas, la méthode a déjà été testée à Pékin sur les habitants dans le cadre d'opérations de dépistage. Comme le rapporte l'AFP, relayée par Futura Sciences, la mesure est même imposée aux personnes en quarantaine obligatoire dans les hôtels, notamment les voyageurs en provenance de l'étranger. Si ce dépistage anal est privilégié par les Chinois, c'est en raison de sa plus grande efficacité.

Le virus reste plus longtemps dans l'anus que dans les voies respiratoires

Interrogé par la chaîne de télévision CCTV, le médecin Li Tongzeng, de l'hôpital You'an de Pékin, assure que le dépistage rectal "permet d'augmenter le taux de détection des personnes infectées, car le coronavirus reste présent plus longtemps dans l'anus que dans les voies respiratoires". Une affirmation qui se fonde notamment sur une étude du 14 août 2020, publiée dans Future Medicine. Elle assurait que le test anal était le plus optimal pour détecter le coronavirus et autoriser la sortie de l'hôpital des patients.

En pratique, le test anal est réalisé de la même manière que le nasopharyngé en insérant un grand coton-tige dans le rectum des personnes testées pour prélever un échantillon qui sera ensuite soumis à un test PCR. Même si ce test de dépistage s'avère plus efficace en terme de fiabilité, la méthode testée en Chine a peu de chances d'être développée à travers le monde. En effet, outre le fait que l'examen est moins pratique à effectuer, de nombreux Chinois ont dénoncé sur internet une pratique "humiliante".

Une pratique humiliante

D'autres experts scientifiques remmettent même en cause sa meilleure fiabilité. "Le virus se transmettant par voie respiratoire, il n'y a aucune preuve qu'un test anal positif indique qu'une transmission par voie digestive est possible", fustige Yang Zhanqiu, directeur de l'unité de biologie pathogène de l'université de Wuhan, dans le journal Global Times. Alors que des méthodes bien moins contraignantes et moins chères telles que le test par gargarisme sont déjà testées, il y a peu de risques que le test rectal soit généralisé.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.