Une simple pulvérisation dans le nez suffira-t-elle bientôt pour se faire vacciner contre le coronavirus ? C'est en tout cas le projet de l'Institut Pasteur. Après avoir annoncé ce lundi 25 janvier avoir abandonné son principal projet de vaccin contre le Covid-19, la fondation de recherche reste mobilisée sur son candidat vaccin "administrable par voie nasale". Comme le rapporte La Dépêche, les chercheurs de Pasteur viennent de publier deux essais précliniques établissant l'efficacité de ce vaccin, qui utilise un "vecteur lentiviral", c'est-à-dire qui agit sur l'ADN du vacciné.

"Cette étude montre que le candidat vaccin induit de fortes réponses de type anticorps, neutralisant très efficacement le SARS-CoV-2, ainsi qu’une réponse cellulaire abondante", se félicite en effet l'institut dans un communiqué du 19 janvier. Selon la fondation, "ces travaux prouvent la grande efficacité de ce vaccin et le fait que son administration intranasale permet d’attirer les éléments de la réponse immunitaire protectrice dans les voies respiratoires supérieures, à la porte d’entrée du virus".

Une plus longue efficacité

Pour l'instant, le vaccin a été testé sur des chauves-souris "chez lesquelles l’expression du récepteur humain du SARS-CoV-2 (ACE2 humain) a été induite artificiellement", puis sur des hamsters, "un modèle animal qui développe une pathologie sévère restituant naturellement la physiopathologie des formes sévères de la Covid-19 humaine et, en tant que tel, très prédictif de l'efficacité du vaccin chez l'homme".

Selon les chercheurs, outre son administration facile et rapide, l'avantage de ce vaccin par voie nasale serait la durée de son efficacité. "Bien que ces expériences en cours prennent, par définition, du temps, une protection de longue date a déjà été démontrée avec la plate-forme vaccinale lentivirale dans plusieurs développements de vaccins antérieurs contre le SIV, le Zika, le virus du Nil occidental", détaille le communiqué de l'Institut Pasteur. Ce vaccin administrable par voie nasale est encore loin d'être commercialisable puisqu'il est "aujourd’hui en fin de phase de recherche préclinique, c’est-à-dire avant l’expérimentation chez l’homme".

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

COVID-19 : UN CANDIDAT VACCIN LENTIVIRAL ADMINISTRABLE PAR VOIE NASALE ASSURE UNE PROTECTION STÉRILISANTE DANS DES MODÈLES ANIMAUX, Institut Pasteur, 19 janvier 2021. 

Covid-19 : qu'est-ce que le vaccin en "spray nasal" contre le virus, développé par l'Institut Pasteur ?, La Dépêche, 27 janvier 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.