La colchicine est-elle le nouveau médicament miracle contre le coronavirus ? L’Institut de cardiologie de Montréal indiquait ce vendredi 22 janvier dans sa nouvelle étude étude que l’utilisation de cet anti-inflammatoire réduirait les décès du coronavirus de 44% et le besoin de ventilation mécanique de 50%. "Nous sommes heureux d'offrir le premier médicament oral au monde dont l'utilisation pourrait avoir une incidence importante sur la santé publique", promet Jean-Claude Tardif, le chercheur principal de l'étude. "La colchicine est un puissant anti-inflammatoire avec un bon profil de sécurité déjà utilisé pour le traitement de la goutte", ajoute Guy Boivin, microbiologiste-infectiologue au CHU de Québec, qui a travaillé avec Jean-Claude Tardif sur cette étude.

Réduction du risque de développer une forme grave

Selon les chercheurs, "traiter les patients à risque de complications avec la colchicine dès la confirmation du diagnostic de Covid-19 permet de réduire leur risque de développer une forme grave de la maladie et conséquemment diminuer le nombre d'hospitalisations". Selon les auteurs de cette étude réalisée sur 4 488 patients, cette "découverte scientifique majeure fait de la colchicine le premier médicament oral au monde qui pourrait traiter les patients en phase pré-hospitalière".

Ils estiment en effet que "traiter les patients à risque de complications avec la colchicine dès la confirmation du diagnostic de COVID-19 par PCR permet de réduire leur risque de développer une forme grave de la maladie et conséquemment diminuer le nombre d’hospitalisations". Selon les chercheurs de l'Institut de Cardiologie de Montréal, la prescription de la colchicine aux patients "pourrait contribuer à atténuer les problèmes d’engorgement des hôpitaux et de réduire les coûts liés aux systèmes de santé des gouvernements d’ici comme ailleurs".

Des effets "au niveau rénal, hépatique et digestif"

Des données encourageantes puisque la colchicine est peu chère et bien connue des médecins et des pharmaciens, mais certains alertent sur ce médicement aux effets secondaires lourds. "La colchicine, elle, peut avoir des effets au niveau rénal, hépatique, mais aussi au niveau digestif avec de la diarrhée, du vomissement. Ce n'est pas du doliprane. C'est vraiment soumis à une réglementation particulière", a prévenu le pharmacien, Yoel Abehsera auprès de LCI. Une interne en pharmacie hospitalière rappelle également sur Twitter quela colchicine a "une marge étroite entre efficacité et toxici té". "Ne prenez jamais ce ttt sans avis médical complet. Un surdosage peut être gravissime", prévient-elle. Après l'exemple de l'hydroxychloroquine, encensée evant d'être décriée, certains appellent donc à la prudence.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

La colchicine réduit le risque de complications liées à la COVID-19, Institut de cardiologie de Montréal, 23 janvier 2019. 

Colchicine : un traitement prometteur contre le Covid ?, LCI, 4 janvier.

La colchicine, «premier médicament oral» contre le Covid-19 ? Pourquoi il faut se méfier, Le Parisien, 23 janvier 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.