Ecouter l'article :

Dans le sillage de plusieurs pays européens, la France a décidé, ce lundi 15 mars, de suspendre l'utilisation du vaccin AstraZenecapar précaution, dans l'attente de la décision de l'Agence européenne du médicament. Cette décision annoncée par Emmanuel Macron devrait être effective pour au moins 24 heures, dans l'attente du nouvel avis du régulateur européen, prévu ce jeudi 18 mars, après une réunion des autorités compétentes ce mardi à Amsterdam.

"Les gens ne sont pas en danger parce qu’ils auraient été vaccinés par AstraZeneca"

Dans l'attente, Olivier Véran a tenu à rassurer et martèle que les Français qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca "ne sont pas en danger". Interviewé par BFMTV ce mardi 16 mars, le ministre de la Santé se veut confiant, au lendemain de la suspension du vaccin en France, en indiquant que les patients concernés n'ont aucune "démarche particulière à entamer". "Les gens ne sont pas en danger parce qu'ils auraient été vaccinés AstraZeneca". "Je fais partie de ces Français qui ont reçu une injection d’AstraZeneca", rappelle Olivier Véran. Martin Blachier, épidémiologiste et médecin en santé publique, précise aussi à La Dépêche que le vaccin AstraZeneca "peut provoquer un peu de fièvre dans les 24 à 48 heures qui suivent", mais "il n’y a pas lieu aujourd’hui de recommander une surveillance particulière". Olivier Véran indique vouloir "reprendre au plus vite et ardemment la campagne de vaccination", et attend le verdict de l'Agence européenne du médicament pour jeudi.

Contacté par Medisite, Thomas Kassab, pharmacien officinal, assure que "pour le moment, le vaccin AstraZeneca est suspendu le temps des investigations nécessaires par l'Agence européenne du Médicament et pas retiré du marché". Interrogé par la Dépêche, le Dr Jérôme Marty, généraliste à Fronton, estime aussi que la suspension "ne va durer que quelques jours, une semaine". Concernant les personnes ayant reçu une première dose du vaccin et devant prochainement recevoir la seconde, le pharmacien Thomas Kassab précise qu'"en ayant qu'une seule injection , la réponse immunitaire, c'est-à-dire la production d'anticorps, n'est pas complète, d'où l'utilité de la seconde dose". "D'après les dernières données que nous avons, il n'y aurait que 76% d’efficacité à partir de 22 jours après la première injection et l'efficacité pourrait aller jusque 3 mois", précise Thomas Kassab.

"On termine le schéma vaccinal avec le même vaccin"

Il précise que "la seconde injection doit se faire entre 9 semaines et 12 semaines après la première injection" et que "d'ici là, l'Agence européenne aura tranché vis à vis de AstraZeneca et de nouvelles consignes seront données". Concernant la possibilité d'avoir une seconde dose d'un autre vaccin, il assure que "pour l'heure, lorsque l'on commence un schéma vaccinal avec un vaccin, on termine le schéma avec le même vaccin (que cela soit Pfizer, Moderna ou AstraZeneca)". Pour le pharmacien, avoir une autre dose d'une autre vaccin "n’est pas dans les recommandations" à l'heure actuelle. Le pharmacien se veut dans tous les cas rassurant puisque selon lui, "dans tous les cas, les patients ayant été vacciné avec AstraZeneca restent pris en charge par leur médecin ou leur pharmacien". "Les professionnels de santé qui les ont vacciné les gardent en charge et leur donneront, en temps voulu, la marche à suivre", conclut-il.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Olivier Véran: "Les gens ne sont pas en danger parce qu'ils auraient été vaccinés par AstraZeneca", BFMTV, 16 mars 2021. 

AstraZeneca suspendu : que faire si vous avez déjà reçu ce vaccin ?, La Dépêche, 15 mars 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.