Après une IVG : combien de temps durent les saignements ?

Lors d'une grossesse non désirée, une femme a le droit d'interrompre sa grossesse grâce à une interruption volontaire de grossesse (IVG). Pourquoi y a-t-il des saignements après une IVG, et combien de temps durent-ils ?

Publicité
Publicité

© Istock

Pourquoi y a-t-il des saignements après une IVG ?

Publicité

Il existe deux méthodes d'avortement selon le choix de la femme et le terme de la grossesse : l'avortement chirurgical et l'avortement médicamenteux. L'avortement médicamenteux est réalisable jusqu'à la 7e semaine de grossesse, et l'avortement chirurgical jusqu'à la 14e semaine d'aménorrhée. Les saignements après une IVG sont fréquents, surtout lors d'une intervention à plus de 3 semaines de grossesse : ils permettent d'évacuer tous les tissus qui s'étaient formés autour de l'embryon.

Combien de temps durent les saignements après une IVG ?

La durée des saignements varie d'une femme à l'autre, mais également selon la méthode d'intervention réalisée. La durée des saignements peut donc varier de 12 jours à 60 jours. Généralement, ils s'estompent progressivement et naturellement 15 jours après l'avortement. Les saignements doivent être contrôlés par la patiente mais également par son médecin afin de s'assurer qu'ils ne soient pas anormaux. En effet, s'ils sont très abondants, il peut s'agir d'une hémorragie, auquel cas il est primordial de se rendre immédiatement aux urgences. Pour limiter au maximum les saignements, il est conseillé de ne pas boire d'alcool, de ne pas porter de charges lourdes, et de ne pas consommer d'aspirine en cas de douleurs.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés