Test de grossesse faux négatif et faux positif : définitions

Publié le 30 Juillet 2018 par La Rédaction Médisite
Vous avez acheté un test de grossesse pour savoir si vous êtes enceinte ou non. Si la fiabilité des tests de grossesse est grande, il peut arriver que l’on soit en présence de faux négatifs ou de faux positifs, autrement dit de résultats erronés. Quand parle-t-on de test de grossesse positif ? Négatif ? De faux négatif ?
Publicité

© Istock

Test de grossesse positif ou test de grossesse négatif : la signification

Après le test urinaire et l’attente du temps réglementaire, le test de grossesse peut se révéler positif. Cela signifie que l’hormone hCG a été détectée dans les urines et qu’elle indique une grossesse en cours. Le test de grossesse peut aussi être négatif, c’est-à-dire qu’il n’a pas recensé d’hormones hCG dans les urines et qu’il considère qu’il n’y a donc pas de grossesse en cours.

Publicité
Publicité

Un test de grossesse faux négatif ou faux positif

On parle de faux positif quand une personne a un test de grossesse positif, alors qu’en réalité elle n’est pas enceinte. Ce cas est rare et peut se produire quand des médicaments brouillent les résultats, quand il y a eu une fausse couche, une IVG ou un accouchement récemment, ou encore quand le flacon qui a recueilli les urines contenait du détergent. On parle de faux négatif, quand le test réfute une grossesse alors que la femme est en réalité enceinte. Ce résultat est plus fréquent que le faux positif, et se manifeste souvent quand le test a été effectué trop précocement pour que l’hormone hCG puisse être détectée dans les urines. Pour éviter le faux positif ou le faux négatif, il est donc essentiel de bien se référer au mode d’emploi des tests de grossesse, c’est-à-dire de respecter la date à laquelle le réaliser, mais aussi le protocole du test urinaire.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X