Ce médecin a utilisé son propre sperme pour réaliser 49 inséminations artificielles

Des tests ADN prouvent qu’un médecin néerlandais a utilisé son propre sperme pour concevoir 49 enfants par inséminations artificielles, à l’insu des patientes.

Un “pionnier dans le domaine de la fécondation”, tels sont les termes utilisés par Jan Karbaat pour se décrire. Ce médecin néerlandais spécialiste de la reproduction, décédé il y a deux ans, serait le père biologique de 49 enfants, nés par insémination artificielle. Problème : ce dernier aurait utilisé son propre sperme, sans en informer les patientes ni obtenir leur consentement.

Les résultats des tests ADN ont été dévoilés en février

Des premiers doutes avaient été émis en 2017, en raison de ressemblances physiques troublantes entre le médecin et un enfant conçu par insémination. Le Dr Karbaat avait alors été traduit en justice par un groupe de patients (enfants et parents), soupçonnant de possibles liens de parenté.

Suite à cette action, les juges avaient autorisé la réalisation de tests ADN, mais les résultats devaient rester scellés en attendant l’issue des procédures judiciaires. Ces derniers ont finalement été révélés au mois de février, confirmant “de sérieuses suspicions selon lesquelles M. Karbaat aurait utilisé son propre sperme à la clinique”, indique un communiqué du cabinet Rex Advocate.

Un soulagement bienvenu, après plusieurs années d’incertitude

Joey, l’un des enfants conçu par le docteur, a déclaré qu’il pouvait “enfin clore le chapitre”, maintenant que l’identité de son père biologique était confirmée. “Après onze années de recherches, je peux continuer ma vie. Je suis heureux d’avoir pu clarifier la situation”. Tim Bueters, un avocat qui représentait les 49 enfants, s’est dit ravi de l’issue de cette affaire, après des années d’incertitude. “La lumière est enfin faite pour ces enfants apparentés”.

La clinique de Karbaat avait déjà fermé en 2009, suite à des allégations selon lesquelles il aurait falsifié des données, des analyses et des descriptions de donneurs, et dépassé le nombre maximum autorisé de six enfants par donneur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.