Sommaire

Les probiotiques : des bactéries ou des levures

"Un probiotique est une bactérie ou une levure extérieure à notre organisme et à notre microbiote - l’ensemble des bactéries de notre organisme - qui apporte un effet positif sur notre santé", nous explique le docteur Richard Haddad, médecin généraliste spécialisé en nutrition.

Prendre des probiotiques permettrait de renforcer notre microbiote et d’améliorer notre santé. Comment ? "Les bactéries contenues dans l’intestin envoient des informations aux cellules intestinales. Elles fabriquent ensemble des substances qui adressent des messages au cerveau, au foie ou encore au pancréas. Ces substances chimiques défendent l’organisme contre les microbes et agissent sur l’ensemble de notre corps", détaille le médecin.

Bon à savoir : On trouve naturellement des probiotiques dans les produits fermentés par des bactéries vivantes tels que les yaourts, le kéfir, le lassi (yaourt indien), le natto (plat japonais réalisé par fermentation de fèves de soja), les cornichons aigres-doux polonais ou encore la choucroute.

Ne pas confondre probiotique et prébiotique : "Les probiotiques sont des bactéries ou des levures alors que les prébiotiques constituent leur nourriture", précise le docteur Haddad. Par exemple, les bactéries d’un yaourt seront friandes des fibres contenues dans la cannelle. Ajoutez une cuillère de cannelle dans votre yaourt, cela stimulera les bactéries qu’il contient", révèle le médecin.

Les probiotiques : indiqués pendant un traitement antibiotique

Les probiotiques : indiqués pendant un traitement antibiotique© Adobe Stock

'Il y a quelques dizaines d’années, quand un médecin prescrivait un antibiotique, il prescrivait également de l’ultra-levure pour limiter le risque de diarrhée. Cette pratique a disparu, avant de reprendre du terrain aujourd’hui", raconte le docteur Haddad.

Pourquoi ? "Les antibiotiques tuent les mauvaises bactéries, mais aussi les bonnes, ce qui occasionne des diarrhées. L’idée est donc de prendre des probiotiques pour remplacer par des bons microbes extérieurs les bonnes bactéries détruites", explique le médecin.

Quels probiotiques prendre ? "Contre les diarrhées causées par des antibiotiques, les levures Saccharomyces boulardii ou les bactéries Lactobacillus rhamnosus ou Lactobacillus reuteri pourront être efficaces", conseille le docteur Haddad.

À chaque symptôme sa souche de probiotiques

À chaque symptôme sa souche de probiotiques© Adobe Stock

Même si peu d’études scientifiques attestent à l’heure actuelle d’une efficacité des probiotiques, ceux-ci peuvent être indiqués contre les diarrhées mais aussi contre l’eczéma, les mycoses buccales et vaginales ou encore les infections de la sphère ORL.

Comment les choisir ? Les souches conseillées seront différentes selon les symptômes. Par exemple, "Saccharomyces boulardii est indiqué contre les diarrhées, Lactobacillus reuteri contre les diarrhées et les maladies cutanées comme l’eczéma. La bactérie Lactobacillus caseii sera quant à elle indiquée contre les allergies car elle stimule le terrain immunitaire", propose le docteur Haddad.

Bon à savoir : Il est fréquent de développer une mycose buccale ou vaginale après la prise d’antibiotiques. En effet, "puisque les antibiotiques tuent les bactéries, les virus et les champignons naturellement présents dans le corps ont plus de place pour se multiplier. Une croissance exagérée des champignons expliquera la survenue de mycose" détaille le médecin.

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour choisir la souche qui sera la mieux adaptée à votre situation.

Comment bien choisir ses probiotiques ?

Comment bien choisir ses probiotiques ?© Adobe Stock

Une boîte de probiotiques coûte entre huit euros et une vingtaine d’euros.

Plus que le prix, le critère qui doit déterminer votre choix est celui de la concentration bactérienne" révèle le docteur Haddad. "Celle-ci se chiffre en milliards de bactéries et, plus il y en, mieux c’est" ajoute le médecin.

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour choisir la souche qui sera la mieux adaptée à votre situation.

Les probiotiques agiraient contre le stress

Les probiotiques agiraient contre le stress© Adobe Stock

Un mélange de probiotiques (appelé Probio’Stick®) serait efficace contre le stress.

"Les preuves, soutenues actuellement par trois études scientifiques, n’ont été apportées que chez les personnes jeunes, entre 15 et 24 ans, pour qui ce traitement est d’ailleurs actuellement remboursé par la sécurité sociale canadienne", précise le docteur Haddad.

Les probiotiques ne génèrent pas d’effet secondaire

Les probiotiques ne génèrent pas d’effet secondaire© Adobe Stock

A la lumière des connaissances actuelles, les probiotiques ne semblent pas présenter de risque d’effet secondaire.

"Le seul risque que vous prenez en avalant des probiotiques est celui qu’ils ne fonctionnent pas et qu’ils n’améliorent pas votre état de santé", ajoute le docteur Haddad.

Bon à savoir : "Comme pour de nombreux médicaments, il faut être conscient qu’une part de l’efficacité des probiotiques peut être due à un effet placebo", relève le médecin.

Il est possible de faire plusieurs cures de probiotiques par an

Il est possible de faire plusieurs cures de probiotiques par an© Adobe Stock

La durée d’une cure de probiotiques dépend généralement de l’indication de ce traitement.

"Contre la diarrhée, une cure d’une dizaine de jours suffit généralement à améliorer les symptômes", souligne le docteur Haddad. "Si la cause est plus chronique, il est possible de réaliser des petites cures répétées plusieurs fois par an. Commencez par une cure d’un mois, faites une pose, puis réalisez des cures régulières de quelques semaines", conseille le médecin.

Bon à savoir : "Les probiotiques n’entrainent pas de risque de surdosage. Au pire, ils seront à l’origine d’une légère constipation qui passera le plus souvent inaperçue" ajoute-t-il.

Une cure de probiotiques ne dispense pas d’une alimentation saine

Une cure de probiotiques ne dispense pas d’une alimentation saine© Adobe Stock

"Le respect d’une rigueur alimentaire est primordial à tout moment, également pendant une cure de probiotiques !" rappelle le docteur Haddad.

En pratique : "Mangez bio au maximum pour limiter l’absorption de pesticides qui détruisent les bactéries du tube digestif, adoptez une alimentation saine, variée et de préférence peu acide pour ne pas altérer l’efficacité des probiotiques" conseille le médecin.

Bon à savoir : "Certains laboratoires ajoutent une faible dose de prébiotiques, de l’inuline, dans les gélules de probiotiques. Mais cette fibre augmente le risque de fermentation et de douleurs abdominales. Si les probiotiques que vous prenez ne contiennent pas de prébiotiques, vous pouvez en ingérer en consommant certains aliments et boissons tels que la cannelle, la coriandre et le café" révèle le spécialiste.

Certains probiotiques se conservent au frais

Certains probiotiques se conservent au frais© Adobe Stock

Les probiotiques que vous achetez en pharmacie se présentent généralement sous forme sèche. Il n’est pas nécessaire dans ce cas de les conserver au frais.

"Mais les yaourts, le kéfir, les cornichons aigres-doux, l’Actimel® ou encore le Yakult® contiennent a priori des souches bactériennes vivantes. Il faut donc les conserver au frais pour les garder en vie" préconise le docteur Haddad.

Nous recevons nos premiers probiotiques à la naissance

Nous recevons nos premiers probiotiques à la naissance© Adobe Stock

Un enfant qui naît est vierge de tout microbiote. Les premiers probiotiques qu’il reçoit sont ceux de sa mère. Il s’agit des bactéries vaginales et cutanées transmises lors de l’accouchement, mais aussi des bactéries contenues dans le lait maternel et présentes sur la peau de la mère autour du mamelon.

"C’est pourquoi un allaitement, au moins pendant trois ou quatre mois, à savoir le temps que le microbiote du bébé se constitue pleinement, est primordial pour la santé de l’enfant", précise le docteur Haddad.

Bon à savoir : "99% des gènes abrités par une personne sont des gènes microbiens, seuls 1% sont des gènes hérités de ses parents ! Toutes ces bactéries sont là pour nous aider dans toutes les fonctions de notre organisme" nous révèle enfin le médecin.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Merci au docteur Richard Haddad, médecin généraliste à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) spécialisé en nutrition et auteur du livre Le régime microbiote (Editions Alpen 2018)

Vidéo : Top 3 des aliments qui détruisent les intestins

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.