Cholestérol : non, manger des œufs n’est pas néfaste pour votre cœur !

Ecouter l'article :

Contrairement aux idées reçues, consommer des œufs régulièrement n’augmenterait ni votre taux de cholestérol, ni votre risque de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire. C’est du moins ce qu’a annoncé une nouvelle étude d’envergure, qui fait polémique.
Istock

C’est une idée reçue qui a la peau dure. Depuis toujours, les œufs ont mauvaise réputation, et plus particulièrement le jaune d'œuf, accusé d’augmenter le mauvais cholestérol.

Or, d’après une grande étude d’observation, il n'existerait aucune corrélation entre la consommation d'œufs, le taux de cholestérol sanguin et les maladies cardiovasculaires.

Pas de lien entre une consommation d'œufs quotidienne et le développement de maladies cardiaques

Actuellement, certaines directives recommandent de limiter la consommation d'œufs à 2 ou 3 par semaine. Mais d’après certains chercheurs, ces recommandations sont totalement injustifiées.

Après avoir analysé les résultats d’études sur les potentiels effets néfastes des œufs, des scientifiques ont décidé de mener leur propre enquête.

Ils ont analysé les données de plus de 177.000 personnes, vivant dans plus de 50 pays (Argentine, Bangladesh, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Inde, Iran, Malaisie, Pakistan, Philippines, Pologne, Arabie saoudite, Afrique du Sud, Suède, Tanzanie, Turquie etc).

La majorité des candidats (93%) n'avait pas d'antécédents de maladies cardiovasculaires.

Dans presque tous les pays, des portions quotidiennes d'œufs ont été administrées à chaque participant (un œuf de 50 g environ par jour).

Les plats mélangés préparés avec des œufs ou de la vinaigrette (par exemple, des omelettes, des gâteaux, de la mayonnaise) ont été intégrés à cette consommation d'œufs quotidienne.

Or, après analyse des résultats, ceux-ci sont unanimes : aucune des cohortes ne révèle d'association entre la consommation d'œufs (variant de moins d'un par semaine à sept œufs ou plus par semaine), le taux de lipides sanguin et les maladies cardiovasculaires.

Bien évidemment, les scientifiques à l'origine de l’étude ne souhaitent pas faire l'apologie d'une consommation excessive d'œufs. Ils veulent uniquement démontrer que l'œuf n’est pas un poison et qu’il peut faire partie d'une alimentation équilibrée s’il est consommé quotidiennement et raisonnablement.

D’autres travaux avaient d’ailleurs déjà montré le peu d’incidence du rôle du cholestérol alimentaire dans le développement des maladies cardiovasculaires.

Rappelons qu’un œuf apporte environ 300 mg de cholestérol, ce qui correspond à l’apport nutritionnel quotidien recommandé.

Œufs : quels intérêts nutritionnels ?

Le jaune d'œuf est un aliment riche. Et pour cause : il est censé nourrir le poussin pendant sa gestation à l'intérieur de la coquille. Riche en oméga-3, en protéines et en antioxydants (la lutéine et la zéaxanthine, qui protègent les yeux du vieillissement), c’est également une bonne source de choline, qui intervient dans le développement et le fonctionnement du cerveau.

Le blanc, lui, apporte essentiellement des protéines (10,5 g pour 100 g de blanc) et de l’eau. Les ovalbumines, qui sont les plus présentes, coagulent à la chaleur et rendent le blanc dur à la cuisson. Les globulines moussent au battage.

En outre, les œufs renferment des triglycérides, des phospholipides et du cholestérol.

Il contient aussi tous les acides aminés essentiels (ne pouvant être synthétisés par l’organisme) dont la lysine et la méthionine.

Enfin, il renferme de nombreuses vitamines : la vitamine A, D et E ainsi que les vitamines B (B2, B5, B9 ou folates, B12). Les oligoéléments et minéraux suivants sont aussi présents : le sélénium, en quantité non négligeable, le phosphore, le zinc, le sodium et le potassium.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.