Vertiges : quelles sont les causes ?

Il n'existe pas un seul mais plusieurs types de vertiges. Ils peuvent être symptôme de maladies : AVC, tumeur, problèmes oculaires, maladie de Ménière ou hypoglycémie... Que cache la sensation de "tête qui tourne" ? Les réponses du Dr Jean-Marc Juvanon, médecin ORL, chirurgien de la face et du cou, membre de la SFORL.

Publicité

Vertiges : il peut s'agir d'un AVC ou d'une tumeur

© Istock"Il existe deux causes de vertiges centraux, c'est-à-dire dont l'origine se situe dans le cerveau lui-même :l'accident vasculaire cérébral et la tumeur. Toutefois, dans ces cas, la plupart du temps, on assiste plus à des pertes d'équilibre qu'à de vrais vertiges", souligne le Dr Jean-Marc Juvanon, médecin ORL.

Ceci ne concerne pas la fracture du rocher, une fracture de la base du crâne qui touche l'os temporal, qu'on appelle le rocher.

Publicité
Publicité

Attention : un vertige d’apparition brutale avec maux de tête violents doit faire craindre une hémorragie cérébrale.

Vertiges : attention à la maladie de Ménière

"La maladie de Menière est caractérisée par une augmentation de pression du liquide dans l'oreille interne", explique le Dr Jean-Marc Juvanon, médecin ORL.

"On ne sait pas exactement pourquoi cette augmentation survient, mais elle provoque une perturbation du message transmis au cerveau puisque les parois des canaux se trouvent distendues par la pression. Cette hyperpression provoque également une baisse de l'audition, une sensation d'oreille bouchée comme en avion. La maladie se manifeste par crises qui peuvent durer quelques heures et revenir pendant des jours ou des mois," précise le médecin.

Solution : "Le traitement consiste à prescrire un anti-vertigineux, des diurétiques qui accélèrent la baisse de pression des liquides et un régime pauvre en sel," rapporte le Dr Jean-Marc Juvanon, médecin ORL.

Vertiges : herpes et zona parfois liés

"Les informations apportées par les modifications de pression dans les canaux de l'oreille interne sont transmises au cerveau par le nerf vestibulaire", souligne le Dr Jean-Marc Juvanon, médecin ORL.

"Il peut arriver qu'à la suite d'une agression, le plus souvent virale, celui-ci soit détruit ou endommagé d'un seul côté, ce qui perturbe le cerveau, qui ne reçoit plus que les informations de mouvement du coté sain. On parle alors de névrite vestibulaire. La personne, pendant quelques jours au moins, est extrêmement handicapée : les vertiges sont très importants qu'elle soit couchée ou debout, empêchant tout déplacement et provoquant des nausées qui l'empêchent de se nourrir, ce qui peut mener à une hospitalisation", explique le médecin.

Solution : " A part les antivertigineux, ou des anti-viraux spécifiques s'il s'agit d'un zona ou d'un herpès, il n'existe pas de traitement. Le nerf peut parfois se régénérer; lorsque ça n'est pas le cas, le cerveau finit de toutes façons par compenser," précise le Dr Jean-Marc Juvanon, médecin ORL.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X