Sommaire

Les situations à risque

Les situations à risqueTout niveau sonore supérieur à 85 décibels (dB) peut entraîner un traumatisme auditif. Un souffle d’air (blast) peut aussi provoquer des perforations tympaniques, lors d’une gifle par exemple, ou en cas d’impact d’un ballon sur l’oreille... Mais les coton-tige, aiguilles à tricoter, allumettes peuvent aussi être responsables d’une perforation du tympan, de lésions des osselets, voire de l’oreille interne. Un choc violent peut engendrer un traumatisme crânien. Enfin, les barotraumatismes, assez fréquents en plongée sous-marine, provoquent des atteintes de l’oreille moyenne et /ou interne qui se traduisent par des acouphènes, des vertiges ou des surdités. Attention : la recherche de corps étrangers dans l’oreille peut aussi les enfoncer et abîmer le tympan.

Trauma ou pas ?

Trauma ou pas ?Un traumatisme auditif entraîne souvent une douleur intense. Il est aussi responsable de lésions de la cochlée et de l’appareil vestibulaire. Résultat, il entraîne des troubles de types hypacousie, acouphènes, mais aussi de l’équilibre (vertiges). Les traumatismes crâniens peuvent être responsables de symptômes touchant à la sphère auditive. Bien qu’ils n’engendrent pas forcément de surdité, il faut absolument contacter son médecin d’urgence en cas de : - saignement de l’oreille - écoulement de liquide clair (risque important de méningite).

Comment se protéger ?

Comment se protéger ?Dans bien des cas, les traumatismes auditifs peuvent être évités. Face aux bruits : le port d’un casque, de bouchons, la diminution de l’intensité de la source sonore ou son éloignement suffisent à préserver l’audition. L’introduction d’agents pointus, tels les coton-tige, doit également être proscrite afin de limiter les risques de perforation du tympan. Il est indispensable de protéger son crâne lors de la pratique de certaines activités (sports mécaniques ou violents par exemple). Enfin, il faut éviter la plongée sous-marine en cas de mauvaise aération du nez (rhinite), de l’oreille (otite) ou à la suite d’une ablation de l’étrier (petit os situé dans l’oreille).

Y a-t-il des traitements ?

Le traitement d’un traumatisme sonore aigu repose en général sur la perfusion de médicaments favorisant l’apport d’oxygène au niveau de l’organe lésé. Dans le cas des blasts, s’il existe des lésions tympaniques, un nettoyage en urgence est nécessaire (si le tympan est perforé, sa fermeture doit être effectuée en urgence). En cas d’apparition d’une surdité brutale post-traumatique, le traitement doit être réalisé en urgence : repos, corticothérapie, vasodilatateurs par perfusion. Les traumatismes crâniens doivent être explorés (radios, scanner, IRM…). A noter : en cas de traumatismes sonores, la récupération complète est possible, sauf si l’exposition a été prolongée dans le temps.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.