Cancer : les aliments à éviter !
Sommaire

Confitures et produits sucrés nourrissent le cancer

Confitures et produits sucrés nourrissent le cancer© Istock

Depuis quelques années, la recherche a montré que le sucre a tendance à nourrir les cellules cancéreuses, et à faire progresser la maladie. Plusieurs facteurs contribuent à expliquer ce phénomène. L'enzyme phosphoinositide-3-kinase, qui joue un rôle dans la régulation de la glycémie, est codée par un gène, qui mute chez environ 80 % des patients atteints de cancer.

Or cette mutation dérègle l'absorption du sucre par les cellules. Cela entraîne des pics d'insuline, et la libération d’une molécule appelée "Insulin-like growth factor-1" (IGF), qui stimulent la croissance des tumeurs. Cette molécule augmente aussi l'inflammation qui, elle aussi, peut faire croître les cellules cancéreuses.

De nombreuses études ont montré un lien entre la consommation de sucre et la survenue des cancers. Aisni, une étude publiée en 2006 a démontré qu’une consommation élevée de sucres (sirops, sodas, confitures…) augmente le risque de cancer du pancréas. Les chercheurs avaient suivi 77 797 hommes et femmes pendant environ 7 ans.

Une autre, menée auprès de 5 000 femmes, a permis d’observer une augmentation de 12 % du risque de cancer du sein chez les participantes qui consommaient régulièrement des aliments sucrés (glaces, miel, chocolat).

Le sirop de glucose-fructose, plus néfaste que le sucre

Pour le Dr Béatrice de Reynal, nutritionniste, « le sucre n’a jamais provoqué de cancer ». Selon la spécialiste, la faute porterait surtout sur le sirop de glucose-fructose. « Utilisé à la place du sucre dans de nombreux produits, allant du hamburger aux barres chocolatées, biscuits, viennoiseries industrielles, et autres boissons sucrées, ces sirops sont très perturbants pour le pancréas et le foie ».

La spécialiste explique que « leur consommation quotidienne favorise le diabète, les maladies cardiovasculaires et la constitution de stocks de graisses, notamment de triglycérides ». Des facteurs aggravant le risque de cancer.

Mieux vaut donc éviter ces aliments, estime la nutritionniste. « Privilégiez les biscuits à la « cuillère » et les marques qui utilisent du sucre de canne, des œufs frais, du beurre frais... ». Optez plutôt pour du sucre complet ou intégral plutôt que du sucre blanc, et, d’une manière générale, n’en abusez pas.

Limiter, mais pas bannir le sucre

La nutritionniste Delphine Lichte et le Dr Hanene Boudabous mettent toutefois en garde : "il faut faire la différence entre éviter l'excès de sucre et ne pas manger de sucre". Elles rappellent, en effet, que "le sucre est l'énergie vitale pour que le corps et le cerveau fonctionnent".

En outre, celui-ci est aussi source de plaisir. Il est d'ailleurs indispensable à la synthèse de la sérotonine, un neurotransmetteur du bien-être. Sa consommation modérée permet donc d'éviter la déprime, voire la dépression.

"La qualité du sucre consommé est importante, il faut donc bien choisir ses sources". De même, elles recommandent d'éviter les pics d'insuline pour ne pas stimuler IGF1.

mots-clés : Cancer
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Meat Consumption and Risk of Colorectal Cancer, Journal of the American Medical Association, 12 janvier 2005. 

Consumption of sugar and sugar-sweetened foods and the risk of pancreatic cancer in a prospective study, American Journal of Clinical Nutrition, novembre 2006. 

Le sucre impliqué dans le développement de nos cellules cancéreuses ?, Le quotidien du patient, 24 mai 2019. 

Alcool, Institut National du Cancer, 29 mars 2019. 

Les dérivés toxiques du glucose : une menace pour la santé ?, Académie Nationale de Pharmacie, 12 février 2014. 

Effect of Plant- and Animal-Based Foods on Prostate Cancer Risk, The Journal of the American Osteopathic Association, novembre 2019. 

Remerciements au Dr Béatrice de Reynal, nutritionniste, directrice de l’agence Nutrimarketing, et auteur du blog « http://miammiam.mabulle.com/ ».

Merci à Delphine Lichte, nutritionniste, et au Dr Hanène Boudabous, oncologue à l'Institut Rafaël

Voir plus
La rédaction vous recommande sur Amazon :