Ecouter l'article :

Chaque année, ce sont 11 000 femmes qui sont touchées par le cancer du sein triple négatif. Il touche dans la majorité des cas des femmes jeunes et est très agressif. Représentant 15% à 20% des cancers du sein, cette pathologie met la plupart du temps en échec les traitements habituels par chimiothérapie. L'une des principales problématiques de ce cancer du sein est qu'il n'existe pas une grande variété d'options thérapeutiques pour le traiter efficacement, comparativement aux autres types de cancer du sein. En effet, selon le ministère de la Santé, "ces cancers sont caractérisés par l'absence de récepteurs hormonaux (progestérone et œstrogènes) et de la protéine HER2". Or, ce sont ces "marqueurs" qui permettent aux thérapies de traitement de "s'attaquer" aux cellules cancéreuses.

Pourtant un médicament novateur et ayant prouvé ses bénéfices existe. Le Trodelvy, efficace dans certains cancers difficiles à soigner, a en effet montré des résultats très encourageants chez certaines patientes, mais il n'est pas disponible en Europe. En effet le traitement est pour l'instant réservé au marché américain. Une situation qui révolte Claude Coutier, porte-parole d'un collectif de femmes qui demandent l'accès au médicament. "Nous perdons toutes les semaines des triplettes qui auraient pu arracher plusieurs mois de vie supplémentaires, si elles avaient bénéficié de ce médicament", confie-t-elle au Figaro.

Elle rappelle que chaque année, "1 700 femmes apprennent qu'elles récidivent d'un cancer avec métastases" et que "l'accès au Trodelvy est donc une urgence de vie". Le surnom de triplettes fait référence aux jeunes femmes atteintes de ce cancer du sein dit "triple négatif". Le collectif a d'ailleurs créé un hashtag #MobilisationTriplettes pour militer pour que les Françaises atteintes d’un cancer du sein triple négatif bénéficient le plus rapidement possible de ce traitement. "Cette situation provoque une injustice et une perte de chance pour toutes les patientes en impasse thérapeutique", précise le collectif dans une pétition.

Un programme d’accès précoce en décembre 2021 ?

Le laboratoire américain Gilead, qui produit le traitement, assure de son côté qu'il n'aurait pas les ressources nécessaires pour en faire parvenir en Europe et que le traitement ne pourrait pas être fourni à la France avant la fin de l’année 2021. Seule bonne nouvelle, comme le rapporte La Dépêche, l'ANSM assure dans un communiqué qu'"un programme plus large d’accès précoce sera mis en place en décembre 2021, dès que la production du laboratoire aura augmenté, afin que les patientes puissent bénéficier de ce médicament sans restriction". Selon le ministère de la santé, depuis le 1er Juin, plus de 78 patients peuvent bénéficier de ce traitement. Le ministère rappelle que "la France est le pays européen à recevoir le plus de doses, même si ça ne répond malheureusement pas à l'ensemble des besoins".

"On ne veut pas tester une poudre de perlimpinpin, on sait que ça marche donc on veut essayer. Les traitements innovants comme le Trodelvy, ne nous guériront pas, mais ils prolongent l'espérance de vie. C'est notre urgence de vie. Un appel pour la vie", s'insurge Claude Coutier dans le quotidien régional.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Accès au Trodelvy pour les femmes atteintes du cancer du sein triple négatif, senat.fr, 16 juin 2021. 

https://www.senat.fr/questions/base/2021/qSEQ210422579.html

Cancer du sein : un médicament novateur qui se fait attendre, Le Figaro, 14 juin 2021.

https://www.lefigaro.fr/sciences/cancer-du-sein-un-medicament-novateur-qui-se-fait-attendre-20210614

Cancer du sein et médicament : comment la pénurie de Trodelvy menace la vie de centaines de Françaises, La Dépêche, 10 juin 2021.

https://www.ladepeche.fr/2021/06/08/cancer-du-sein-et-medicament-comment-la-penurie-de-trodelvy-menace-la-vie-de-centaines-de-francaises-9593472.php

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.