Les déodorants une nouvelle fois dans le viseur. Des scientifiques appellent à l’interdiction des sels d’aluminium dans les déodorants. Dans une nouvelle étude publiée dans le International Journal of Molecular Sciences, des chercheurs suisses ont démontré que cellules, y compris celles de la glande mammaire, qui sont exposées aux sels d’aluminium "assimilent ce métal rapidement". L’étude a analysé l'incidence du chlorure d'aluminium, que l'on retrouve notamment dans les anti-transpirants, sur le développement des cancers du sein. Dans cette étude, les chercheurs du laboratoire suisse de Cancérogenèse Environnementale de la Fondation des Grangettes et de l'université d'Oxford ont révélé que "dans les 24 heures qui suivent, une instabilité génomique apparaît sous forme d’une altération dans la structure et le nombre des chromosomes". Les résultats de l’étude confirment donc le potentiel cancérigène de l’aluminium sur les cellules mammaires. L’étude révèle en effet que "l'aluminium pénètre dans les cellules mammaires et déstabilise la structure et le nombre des chromosomes", ce qui peut entraîner des cancers du sein.

Des altérations des cellules des glandes mammaires similaires aux cancers

Selon les chercheurs, même à faible dose, les sels d’aluminium entraîneraient des altérations des cellules des glandes mammaires similaires à celles que l'on retrouve dans la formation de certains cancers. Ces modifications de l'ADN des cellules sont selon les chercheurs caractéristiques des tumeurs cancéreuses. Une étude d’autant plus inquiétante que les effets surviennent même après une exposition à de faibles quantités. Appliqués "même en très petites doses et sur une durée limitée", ces composants vont "traverser la peau et s'accumuler dans la glande mammaire", précise auprès de BFMTV André-Pascal Sappino, professeur de faculté en médecine et co-auteur de l'étude. "Quand vous voyez des effets pareils à des concentrations qui sont très faibles, c'est inquiétant et cela justifie à mon avis l'interdiction", a déclaré auprès de franceinfo Stefano Mandriota, l’autre chercheur suisse ayant participé à l’étude. "Ces observations identifient pour la première fois un agent environnemental susceptible de rendre compte, au moins en partie, de l’inquiétante augmentation de l’incidence du cancer du sein dans nos populations", écrivent-ils dans un communiqué de la Fondation des Grangettes.

Pour parvenir à ces conclusions, les deux chercheurs suisses Stefano Mandriota et André-Pascal Sappino ont réalisé des expériences en laboratoire sur des cellules de hamster en les exposant à des sels d'aluminium. Résultat, les chercheurs ont remarqué que ces sels pénètrent dans les cellules et altèrent leur structure ainsi que le nombre des chromosomes. Des modifications de l'ADN des cellules qui sont caractéristiques des tumeurs cancéreuses. Forts de ces constatations, les chercheurs recommandent donc "qu'une attention particulière soit accordée aux conséquences à long terme de l'absorption régulière de faibles doses [d'aluminium] pour la cancérogenèse humaine".

Bientôt la fin des sels d'aluminium dans les cosmétiques ?

Ces travaux pourraient contribuer à aboutir à un "ban de l’utilisation des sels d’aluminium par l’industrie cosmétique et permettre à terme de réduire la survenue de cancers du sein". Selon le communiqué des chercheurs, l’étude pourrait également "convaincre les instances sanitaires de l’inadéquation des tests de dépistage toxicologique employés actuellement par le monde industriel pour introduire dans les chaînes agro-alimentaires et cosmétiques des agents potentiellement dangereux pour la santé humaine".

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Aluminum Enters Mammalian Cells and Destabilizes Chromosome Structure and Number, 20 août 2021.

https://www.mdpi.com/1422-0067/22/17/9515/htm

IMPACT DES SELS D'ALUMINIUM DANS LA SURVENUE DU CANCER DU SEIN, Communiqué, Fondation des Grangettes, Genève. 

https://www.fondationdesgrangettes.ch/fr/content/impact-des-sels-daluminium-dans-la-survenue-de-certains-types-de-cancer-du-sein

CANCER DU SEIN: APRÈS UNE ÉTUDE, DES SCIENTIFIQUES APPELLENT À L'INTERDICTION DES SELS D'ALUMINIUM DANS LES DÉODORANTS, BFMTV, 12 octobre 2021.

https://www.bfmtv.com/sante/cancer-du-sein-apres-une-etude-des-scientifiques-appellent-a-l-interdiction-des-sels-d-aluminium-dans-les-deodorants_AN-202110120324.html

Santé : les sels d'aluminium présents dans la plupart des déodorants favoriseraient les cancers du sein, franceinfo, 11 octobre 2021.

https://www.francetvinfo.fr/sante/cancer/sante-les-sels-d-aluminium-presents-dans-la-plupart-des-deodorants-favoriseraient-les-cancers-du-sein_4803523.html

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.