C’est une découverte révolutionnaire qui pourrait aboutir à un traitement pour le cancer du foie ! Selon une récente étude du Life Sciences Institute de l'université du Michigan, une hormone sécrétée par les cellules graisseuses pourrait freiner la croissance des tumeurs du foie chez la souris. L'équipe de scientifiques a en effet découvert que l'hormone nereguline 4, ou NRG4, pouvait lutter contre le carcinome hépatocellulaire, la forme la plus courante de cancer du foie.

Leurs résultats démontrent en effet que les souris dépourvues de l'hormone NRG4 développent une stéatohépatite non-alcoolique, appelée NASH, plus grave et davantage de tumeurs hépatiques que les souris présentant des niveaux normaux de NRG4. Une découverte qui pourrait conduire à l’élaboration d'un traitement pour la forme la plus courante de cancer du foie.

Selon les travaux des chercheurs, publiés le 15 août dans la revue Cell Metabolism, “une hormone dérivée des graisses pourrait en fait reprogrammer l'environnement du foie et avoir un impact très important sur le développement du cancer du foie". Ces résultats constituent donc une preuve pour le développement futur de thérapies contre le carcinome hépatocellulaire.

Cancer du foie : comment inverser la progression de la NASH ?

En pratique, l’auteur de l’étude, Jiandie Lin, et son équipe ont utilisé des souris comme modèles pour étudier comment les changements moléculaires et cellulaires sont affectés par la stéatose hépatique non alcoolique, et comment ces changements conduisent par conséquent à la progression de cette maladie, qui commence par une accumulation relativement bénigne de graisse dans le foie et qui augmente le risque de cancer du foie. Objectif, pouvoir inverser la progression de la NASH vers le cancer.

"Le cancer du foie chez les patients atteints de NASH est différent des cancers causés par une hépatite virale, dans la mesure où il se développe souvent en l'absence de cirrhose du foie", a déclaré Lin, membre de la faculté de l'Institut des sciences de la vie de l'université du Michigan et auteur principal de l'étude. "Nous pensons que des mécanismes pathologiques différents peuvent être engagés dans le cancer du foie lié à la NASH."

Foie : la NRG4 stoppe la progression du cancer

L'équipe a ainsi identifié une hormone qui impacterait la progression de la maladie, et qui semble avoir un potentiel en tant que traitement : la neureguline 4, ou NRG4. Les chercheurs de l’université du Michigan ont découvert que la NRG4, une hormone sécrétée principalement par les cellules adipeuses, peut protéger les foies de souris contre la NASH, et qu'une diminution ou une perte de cette hormone entraîne des niveaux plus graves de la maladie du foie. L'équipe a constaté que l'hormone peut supprimer le carcinome hépatocellulaire chez les souris atteintes de la NASH.

Leurs résultats montrent en effet que les souris dépourvues de l'hormone NRG4 développent une NASH plus grave et davantage de tumeurs hépatiques que les souris présentant des niveaux normaux de NRG4. À l’inverse, lorsque les scientifiques ont augmenté les niveaux de l'hormone chez les souris, soit en élevant génétiquement l'expression de NRG4 dans les tissus adipeux, soit en traitant les souris avec une fusion NRG4 recombinante, les niveaux accrus de NRG4 ont supprimé la progression du cancer du foie lié à la NASH.

Une hormone peut reprogrammer l’environnement du foie

“De nombreuses études sur le cancer du foie se concentrent sur les cellules hépatiques cancéreuses elles-mêmes : comment elles prolifèrent et comment elles échappent au système immunitaire. Mais nos découvertes sortent de ce cadre centré sur le foie, montrant qu’une hormone dérivée des graisses pourrait en fait reprogrammer l’environnement du foie et avoir un impact très important sur le développement du cancer du foie”, conclut l’auteur principal de l’étude.

Sources

Neuregulin 4 suppresses NASH-HCC development by restraining tumor-prone liver microenvironment, Cell Metabolism, 15 août 2022. 

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1550413122003096?via%3Dihub 

Hormone from fat cells restrains tumor growth in mice, Science Daily, 15 August 2022. www.sciencedaily.com/releases/2022/08/220815112828.htm

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.