Le foie fait partie des organes émonctoires, qui sont les organes d’élimination. C’est également le plus volumineux de l’organisme, car il pèse environ 1,5kg. Son activité métabolique est très grande et il est richement vascularisé. Mais il est souvent difficile de savoir si notre foie est en bonne santé, car on a rarement "mal au foie".

Comment savoir si notre foie est en bonne santé ?

Mélodie Dewever : « Le foie fait partie des organes émonctoires, qui sont les organes d’élimination. C’est également le plus volumineux de l’organisme car il pèse environ 1,5kg. Son activité métabolique est très grande et il est richement vascularisé. Mais il est souvent difficile de savoir si notre foie est en bonne santé, car on a rarement 'mal au foie'. Le plus souvent, un foie en mauvaise santé ou un peu trop chargé peut être détecté grâce à d’autres indices ».

Attention, il s’agit de symptômes qui doivent être plutôt récurrents et chroniques et non de sensation qui sont arrivées seulement une fois. Parmi les symptômes récurrents, on retrouve :

  • Digestion lente, lourdeur après un repas
  • Fatigue après un repas
  • Manque d’appétit au petit déjeuner
  • Langue blanchâtre, bouche pâteuse, haleine fétide
  • Teint et blanc de l’œil brouillé, jaunâtre
  • Écœurements, nausées, vertiges avant ou après les repas
  • Sommeil agité avec des réveils entre 2h et 3h
  • Difficulté à digérer repas copieux
  • Selles blanches, décolorées
  • Hémorroïdes, varices, jambes lourdes
  • Enfin au niveau des émotions, la médecine chinoise nous dit qu’un dysfonctionnement du foie peut être lié à une colère non digérée.

« Certains symptômes peuvent également être liés à un dysfonctionnement d’un autre système de l’organisme. Il est donc important de consulter un professionnel avant de commencer une quelconque supplémentation ».

Comment savoir si notre foie a besoin d'une détox ?

Mélodie Dewever : « Tout d’abord en se faisant accompagner par un professionnel qui pourra déterminer vos besoins, carences et vous conseiller selon votre profil. De manière plus générale, une détox peut être conseillée en cas de symptômes multiples et chroniques évoqués plus haut ».
Aussi, on peut repérer un surchargement du foie en cas de troubles digestifs (dyspepsies, constipation), cutanés (eczéma, démangeaisons), articulaire (arthrite, arthrose) ou encore respiration (sinusites, rhumes, asthmes).

Quelles sont les plantes qui prennent soin de notre foie au quotidien?

Mélodie Dewever : « Les plantes hépatiques, cholérétiques, cholagogues peuvent aider à soutenir ou détoxifier le foie. Il est essentiel de se faire accompagner avant de commencer à se complémenter car les plantes contiennent des contre-indications et des interactions médicamenteuses.

Le Chrysanthellum est une plante hépato protectrice qui agit comme un régénérateur hépatique. Elle est en plus, hypocholestérolémiante et à une action anti-inflammatoire veineuse. Elle peut donc être conseillée selon les profils pour protéger et soutenir la régénération du foie.

Le chardon-Marie et le Desmodium sont également utiles pour soutenir et régénérer le foie. Pour la détox, le pissenlit est intéressant pour ses vertus diurétiques et son action de drainant hépatique. Dans tous les cas, ne commencez pas de supplémentation sans l’avis d’un professionnel ».

« De manière plus globale, sans nécessairement parler de détox, il est possible de soutenir la fonction hépatique afin de favoriser le bon fonctionnement de ses fonctions (synthèse des protéines dans le sang, répartition des nutriments, élimination des substances toxiques …) ».

« Outre les plantes, je recommande de l’activité physique hebdomadaire. En effet, l’effort physique et la transpiration participent à la stimulation du foie et donc à la vidange et l’élimination des toxines. Les exercices de respiration en cas de colère peuvent également être bénéfiques, car la colère et les émotions attenantes peuvent ralentir le travail de notre foie. Enfin, je recommande de conserver une hydratation optimale tout au long de la journée, (1,5 L à 2 L d’eau peu minéralisée par jour) et pour les lendemains de soirée arrosée, rien de tel qu’une petite bouillotte chaude sur le foie ! (avec de l’eau à 50 degrés maximum pendant 10 min)».

Foie : les aliments à éviter

L’alimentation joue aussi un rôle clé dans la bonne santé du foie. Ainsi, au-delà de la détox et de la phytothérapie, il faut faire attention au contenu de son assiette lorsque le foie est fragilisé. Il est conseillé d’éviter :

  • Les aliments transformés comme les plats cuisinés ou les pâtisseries industrielles. Ils sont généralement très sucrés et très gras. "Les aliments qui contiennent du sucre ajouté en excès représentent dans un premier temps un problème pour le pancréas. Mais, à long terme, quand le pancréas fatigue, le foie fatigue aussi", avait expliqué la diététicienne-nutritionniste Anne Guillot à Medisite.
  • La viande : à l’exception de la volaille, les viandes représentent un risque pour le foie. Leurs graisses consommées en excès s’accumulent dans les cellules du foie. Il ne faut donc pas manger plus de 500 grammes de viande par semaine.
  • Les frites.
  • La charcuterie.
  • Les sodas : une grande consommation de ces boissons très sucrée augmente le risque de stéatose hépatique.
  • Les boissons alcoolisées : elles sont toxiques pour le foie.

Sources

 Liv Ultra Complexe pour le foie de chez Sunday Natural

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.