Les statines améliorent la précision du diagnostic du cancer de la prostate. C’est ce qu’il ressort d’une étude menée par les chercheurs de l'Université de Tampere, en Finlande, et publiée le 24 novembre dernier dans la revue JAMA Oncology. Les chercheurs finlandais ont cherché à savoir si la prise de certains traitements pouvait impacter le dépistage du cancer de la prostate. Ils se sont plus particulièrement intéressés aux statines, des médicaments prescrits dans le but de réduire le taux de cholestérol LDL (mauvais cholestérol) chez les patients sujets aux maladies cardiovasculaires, ainsi qu’aux personnes diabétiques, particulièrement exposées à ce risque. Ils ont ainsi découvert que le dosage sanguin du PSA était associé à une augmentation de l’incidence du cancer de la prostate chez les patients qui ne prenaient pas de statines.

En effet, le dépistage n'a pas augmenté l'incidence du cancer de la prostate chez les patients sous statines comme il l'a fait chez les autres hommes étudiés. Pour rappel, le dosage du PSA (antigène prostatique spécifique) permet, via une prise de sang, de mesurer le taux de PSA dans le sang. Le PSA qui est une protéine produite par la prostate, présente normalement en faible quantité dans le sang. Si le taux de PSA est élevé, cela peut être la marque d’un cancer de la prostate avant l’apparition de symptômes.

Moins de cancers de la prostate à faible risque détectés

"Aucune augmentation de l'incidence n'a été observée chez les utilisateurs de statines. L’incidence des tumeurs à faible risque et localisées était plus faible chez les utilisateurs de statines", assure l’étude. La recherche a trouvé la différence la plus nette dans le cancer à faible risqu e, qui est souvent surdiagnostiqué en raison du dépistage. Le nombre de tumeurs à faible risque détectées lors du dépistage était significativement plus faible chez les utilisateurs de statines. À l’inverse, l'utilisation de statines n'a entraîné aucune différence dans la détection des cancers à haut risque.

Cela signifie que le dépistage détecte des types de cancer dangereux pour les deux groupes d’hommes mais que chez les utilisateurs de statines, il y a moins de ce qu'on appelle "le surdiagnostic". On entend par là qu’il y a moins de détection de cancers de la prostate à faible risque qui ne constituent pas une menace pour la santé en raison de leur taux de croissance très lent. Les chercheurs ont donc estimé que la prise de statines améliorait la précision du dépistage du cancer de la prostate.

Statines : quel impact sur la prostate ?

L'étude était basée sur les données de l'essai finlandais de dépistage du cancer de la prostate qui a débuté en 1996. Environ 80 000 hommes âgés de 55 à 67 ans ont été inclus dans ces travaux, dont un peu moins de 32 000 ont été dépistés avec le test PSA tous les quatre ans. "L'étude fournit de nouvelles informations importantes car l'utilisation des statines est très courante et les effets du dépistage du cancer de la prostate n'ont pas été évalués auparavant par rapport à l'utilisation des statines", explique le professeur Teemu Murtola de la Faculté de médecine et de technologie de la santé de l'Université de Tampere.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Outcomes of Screening for Prostate Cancer Among Men Who Use Statins, JAMA Oncology, 24 novembre 2021.

https://jamanetwork.com/journals/jamaoncology/article-abstract/2786538

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.