Sommaire

Des douleurs osseuses

Des douleurs osseuses© IstockLes os sont la localisation la plus fréquente des métastases du cancer de la prostate, en particulier au niveau du bassin, de la colonne vertébrale et des côtes. Un des signes les plus évocateurs sont donc des douleurs qui surviennent brutalement dans ces zones du corps et résistent aux traitements antalgiques.

Quels symptômes ? "Cette douleur de type inflammatoire est lancinante, pas particulièrement liée au mouvement mais plus ou moins permanente, notamment la nuit", précise le Pr François Desgrandchamps, urologue. Ce type de douleurs osseuses peut être le signe de cancers métastatiques d'autres origines et ce sont d'autres éléments qui permettent de compléter le diagnostic : induration au niveau de la prostate au toucher rectal et taux de PSA.

Un tassement vertébral spontané

Un tassement vertébral spontané© IstockTout tassement vertébral spontané (indiqué notamment par une perte de centimètreslorsqu'on mesure la taille) peut faire supposer une évolution ou une récidive métastatique du cancer, car les métastases osseuses au niveau des vertèbres les fragilisent et entraînent leur effondrement.

Quels symptômes ? Cet écrasement des vertèbres peut aussi entraîner des douleurs névralgiques type sciatique car certains nerfs sont compressés. Le diagnostic est confirmé par une IRM du rachis.

Un affaiblissement de l'état général

Un affaiblissement de l'état général© Istock"Lorsque les métastases s'étendent à d'autres organes, comme les poumons ou le foie, il n'y a pas de signes extérieurs particuliers

Quels symptômes ? Cela se traduit généralement par une fatigue profonde et permanente, que rien ne vient diminuer", note l'urologue. Cette fatigue est la plupart du temps associée à des douleurs, à une perte de poids, etc..

Un dosage PSA élevé

Un dosage PSA élevé© Istock"C'est le meilleur indice permettant d'établir le diagnostic d'un cancer métastatique de la prostate : lorsque le PSA est supérieur à 20 ng/ml (alors que la normale est à 4), voire beaucoup plus élevé, cela signifie généralement qu'il y a des métastases", indique le médecin. Ce dosage sanguin mesure le taux d'antigènes prostatiques fabriqués par la prostate en circulation dans le sang. Une forte élévation de leur concentration indique la présence de tumeurs.

En cas de doutes : le diagnostic pourra être confirmé par une biopsie de l'os mais celle-ci est rarement nécessaire si les autres signes évocateurs sont réunis (induration au niveau de la prostate, douleurs, taux de PSA élevé, anomalies sur les os à l'imagerie...).

Des fractures pathologiques

Des fractures pathologiques© Istock"L'os étant fragilisé par les métastases, il peut se briser même avec un mouvement minime", explique le spécialiste.

Quels symptômes ? Voilà pourquoi on note souvent plus de fractures chez les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique, notamment des fractures de côtes ou du col du fémur.

Des traitements pour bloquer la production de testostérone

Des traitements pour bloquer la production de testostérone© Istock"Si on ne guérit pas des métastases, il y a eu de réels progrès du côté des traitements. On peut vivre avec de plus en plus longtemps, et surtout avec une bonne qualité de vie", constate le Pr Desgrandchamps. Les métastases répondent généralement bien à la castration (on effectue des injections pour bloquer la production de testostérone) : dans plus de 80% des cas, cela stoppe leur évolution, le PSA chute et les douleurs diminuent. Le problème, c'est que dans un cas sur deux environ, le patient développe une résistance à la castration et le cancer repart en moyenne au bout de 2 ans. D'autres traitements prennent alors le relai, comme de nouveaux anti-androgènes ou une chimiothérapie.

> Un expert santé à votre écoute !

Vidéo : Top 3 des cancers les plus fulgurants

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.