MICI : 12 idees recues sur les maladies inflammatoires chroniques de l-intestin

Symptômes, traitements, causes… Une multitude d’idées reçues entourent les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Or, mieux les connaître permet non seulement d’améliorer le quotidien des patients, mais aussi de les détecter au plus tôt lorsqu’on en souffre soi-même.

Interviewé par le site Medical News Today, le Dr Abhik Bhattacharya, professeur adjoint de médecine dans le département de gastroentérologie de la Icahn School of Medicine de l’hôpital Mount Sinai (New-York), démonte 12 mythes autour de ces pathologies. Tour d’horizon, en images.

Maladie de Crohn et colite ulcéreuse : les formes les plus fréquentes de MICI

En 2017, les MICI touchaient environ 6,8 millions de personnes à travers le monde. Elles regroupent plusieurs maladies qui affectent le système gastro-intestinal et se caractérisent par des symptômes tels que les crampes abdominales, les ballonnements, la constipation et la diarrhée. Ces derniers peuvent fluctuer selon les jours, les semaines ou les mois, en fonction des poussées inflammatoires.

Les formes les plus courantes de MICI sont la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique (ou colite ulcéreuse). “Toutes deux se caractérisent par une inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif, due à une dérégulation du système immunitaire intestinal”, explique l’Inserm. “Cette inflammation incontrôlée est responsable de lésions tissulaires et de la chronicité de la maladie”.

La localisation de l'inflammation diffère selon les maladies

Dans le cadre de la maladie de Crohn, l’inflammation se situe le plus souvent au niveau de l’intestin, et notamment l’iléon terminal, bien qu’elle puisse aussi toucher tous les segments du tube digestif. En revanche, dans la rectocolite hémorragique, “l’inflammation affecte toujours la partie basse du rectum et remonte plus ou moins dans le côlon”, sans atteindre l’intestin.

Découvrez sans tarder les douze idées reçues les plus fréquentes autour des MICI et pourquoi elles sont fausses, avec les explications du Dr Abhik Bhattacharya.

Le syndrome de l’intestin irritable fait partie des MICI

1/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. Bien qu’il affecte également le système digestif, le syndrome de l’intestin irritable (ou colopathie fonctionnelle), n’est pas une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. “Le SII est un trouble de l’interaction entre l’intestin et le cerveau, qui entraîne diarrhée, constipation ou les deux, ainsi que des ballonnements et des douleurs abdominales. Il peut être aggravé ou précipité par le stress et l’anxiété”, explique le Dr Bhattacharya. 

À l'inverse, “les MICI sont des maladies liées à un système immunitaire dérégulé, dans laquelle ce dernier commence à attaquer votre propre système gastro-intestinal, entraînant des dommages", poursuit-il. "Les symptômes peuvent inclure des saignements dans les selles, de la diarrhée, des douleurs abdominales sévères, une perte de poids involontaire, des fièvres, des frissons, des douleurs rectales, de la fatigue, etc.”

Les MICI sont causées par le stress

2/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. Les MICI sont causées par le système immunitaire, le stress n'en est donc pas la cause directe. Cependant, ces maladies peuvent “entraîner du stress et de l'anxiété, une dépression et des troubles du sommeil, au vu des conséquences dévastatrices qu'elles peuvent avoir sur la vie quotidienne d'une personne”, souligne le Dr Bhattacharya. Or, le stress peut exacerber les symptômes chez certains patients, ce qui peut expliquer la confusion. 

Vous êtes plus ou moins à risque selon votre personnalité

3/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. Il y a plusieurs dizaines d’années, quelques recherches de petite ampleur ont étudé les liens entre les traits de personnalité et les MICI. Mais d’après le Dr Bhattacharya, “il n’existe aucun lien entre les MICI et la personnalité, à notre connaissance”. 

On peut avoir la maladie de Crohn ET la rectocolite hémorragique

4/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont les formes les plus courantes de MICI. Mais ce sont bien deux maladies distinctes et il n’est pas possible d’avoir les deux. “Vous pouvez avoir la maladie de Crohn OU la colite ulcéreuse”, insiste le Dr Bhattacharya. “Néanmoins, pour un très petit nombre de patients, il est parfois difficile de déterminer s’ils ont l’une ou l’autre. La maladie finit toutefois par se révéler au cours de leur vie”. 

Aucun traitement ne peut soulager les MICI

5/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux (et heureusement).  “Il existe de nombreux traitements extrêmement efficaces pour soulager les MICI”, indique le gastro-entérologue. “Selon ce que vous avez et la gravité de la maladie, nous avons une pléthore d'options de traitements médicaux”. Il cite notamment les molécules suivantes : infliximab, adalimumab, certolizumab pegol, golimumab, vedolizumab, ustekinumab, ozanimod et tofacitinib.  “Ce sont de puissants médicaments immunosuppresseurs, et nous développons constamment de nouveaux traitements grâce à des essais cliniques”. 

Tous les patients ont besoin d’être opérés

6/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. "Non, tout le monde n'a pas besoin de chirurgie", souligne le Dr Bhattacharya. Si, par le passé, la majorité des patients atteints de MICI auraient effectivement subi une intervention chirurgicale, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le gastro-entérologue explique qu’avec l'avènement de médicaments immunosuppresseurs, très sûrs et efficaces, les taux de chirurgie ont considérablement diminué au cours des 20 dernières années. Plus le traitement est administré précocement, plus la nécessité d’être opéré diminue. 

Les médicaments contre les MICI sont contre-indiqués pendant la grossesse

7/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. “La plupart des médicaments contre les MICI sont très sûrs pendant la grossesse”, rassure le spécialiste. Justement, il est important de maintenir les patientes en rémission lorsqu’elles sont enceintes, “parce que la pire chose qui puisse arriver au bébé comme à la maman, c’est que la maladie soit active”. Seule exception : le méthotrexate. Cette molécule doit absolument être arrêtée durant la grossesse et dès lors que les patientes essayent de tomber enceinte. 

Si les symptômes disparaissent, on peut arrêter le traitement

8/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. Une fois que les médicaments font effet, il peut être tentant de les arrêter. Or, cela peut avoir de graves conséquences : les symptômes peuvent réapparaître et, lorsque le patient reprendra les mêmes médicaments, ils peuvent ne plus fonctionner. Même s’il existe des alternatives, ces dernières pourraient également s’avérer moins efficaces. 

Un régime sans gluten guérit les MICI

9/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. “Un régime sans gluten fonctionne pour [les personnes atteintes] de la maladie cœliaque et d'une sensibilité au gluten non cœliaque”, explique le gastro-entérologue. Mais il ne sera d’aucun secours pour les personnes atteintes d’une maladie inflammatoire chronique des intestins comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. 

Les MICI n’affectent que l’intestin

10/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. Comme leur nom l’indique, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin affectent considérablement cet organe… mais pas seulement ! "Outre le système gastro-intestinal, qui va de la bouche à l'anus, les MICI peuvent avoir des manifestations extra-intestinales et, par exemple, affecter la peau, les yeux et les articulations”, détaille le Dr Bhattacharya. L’expert précise qu’elles peuvent impliquer presque n’importe quel système organique (yeux, reins, poumons, reins, foie, pancréas, système musculo-squelettique…), c’est pourquoi elles constituent un défi de taille pour la sphère médicale. 

Les MICI sont curables

11/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. À l'heure actuelle, il n'existe aucun remède contre les maladies inflammatoires de l’intestin. Mais des recherches sont en cours pour trouver les meilleurs traitements possibles et peut-être, un jour, un remède. 

Les patients ne peuvent pas mener une vie normale

12/12
MICI : 12 idées reçues sur les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Faux. “Avec une gestion médicale appropriée et, parfois, des interventions chirurgicales, les patients atteints de MICI peuvent vivre une vie tout à fait normale”, rassure le gastro-entérologue. 

Sources

Medical Myths: All about IBD, Medical News Today, 18 novembre 2021. 

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), Inserm. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.