Sommaire

Louise Thorell ne se doutait pas que sa varicelle la ferait souffrir 30 ans après. A l’âge de 5 ans, elle contracte cette maladie infectieuse comme 90 % des bébés et jeunes enfants. Jusque-là, rien d’anormal. Pourtant, la varicelle lui laisse une petite cicatrice sur la joue droite. Si elle semble anodine, elle finit par dégénérer et se transformer en cancer de la peau.

Cancer de la peau : 4 photos qui doivent alerterCancer de la peau : 4 photos qui doivent alerterLe plus grave des cancers de la peau, le mélanome, peut se présenter comme un grain de beauté. La règle ABCDE permet de repérer les lésions suspectes. Explications en images.

Le diagnostic tombe en 2018, soit une trentaine d’années après sa varicelle. L’Anglaise, domiciliée Ashington (banlieue d’Angleterre), doit subir trois opérations pour retirer les cellules cancéreuses de son visage. Louise n’a pas hésité à diffuser les photos choc de son portrait défiguré par le cancer. Elle a un but : inciter chaque personne à prendre soin de sa peau.

"J’ai accidentellement gratté ma cicatrice, puis j’ai eu des problèmes…"

En 2018, sa cicatrice commence à la gêner. Elle semble alors "plus dure et cireuse", déclare Louise à la presse anglaise. "A cette époque, j’ai accidentellement gratté ma cicatrice, puis j’ai eu des problèmes", raconte-t-elle. La cicatrice est alors devenue une blessure ouverte.

Quelques mois plus tard, la cicatrice évolue encore. "Mon œil a enflé et ma blessure s’est agrandie", décrit la trentenaire. Louise explique avoir ensuite contracté une infection au niveau du nez et au-dessus de sa lèvre. Elle remarque alors que sa cicatrice est entourée de minuscules vaisseaux sanguins.

"J’ai fait des recherches sur le cancer de la peau sur Google, car j’avais l’impression que ma cicatrice évoluait ainsi", explique-t-elle.

Louise souffrait d’un carcinome basocellulaire

Louise avait des antécédents de cancer de la peau dans sa famille. Sa grand-mère est décédée en 2014 des suites d’un mélanome sur le côté gauche de son visage.

Louise avait donc de bonnes raisons de s’inquiéter. Elle décide de consulter son médecin généraliste, qui l’oriente à la clinique du mélanome de Cramlington (comté de Northumberland, nord-est de l’Angleterre). Après une série de tests, le diagnostic tombe : Louise a développé un carcinome basocellulaire (BBC).

C’est le cancer de la peau le plus fréquent. S’il ne menace pas la vie de façon imminente, il peut défigurer sévèrement le patient. La cause la plus courante ? L’exposition au soleil. Pourtant, Louise affirme qu’elle a toujours pris soin d’éviter le soleil.

Selon les médecins, le cancer de la peau a dû se manifester chez Louise il y a des années, en apparaissant comme une cicatrice de varicelle. "On m’a dit qu’il était rare d’avoir un BBC à mon âge. Ce sont généralement les retraités les plus touchés au niveau du visage ou cuir chevelu, suite à une exposition prolongée au soleil".

"Mon visage a changé à jamais"

En novembre 2019, Louise a subi une intervention chirurgicale afin de retirer le cancer. Après l’opération, les médecins se sont rendus compte que la tumeur n’avait pas été totalement neutralisée. "J’ai dû retourner au bloc, déplore Louise. C’est arrivé trois fois en tout. À trois reprises, ils ont dû opérer mon visage et enlever les cellules tumorales".

Malheureusement, cette épreuve ne sera pas sans séquelles. La jeune Anglaise doit ensuite avoir recours à une chirurgie correctrice pour faire disparaître l’effrayante cicatrice.

"Je ne m’attendais pas à ce que ma cicatrice soit aussi grande, confie Louise. Je me sentais vraiment mal face à cette apparence".

Malgré tout, la jeune femme s’estime chanceuse d’avoir survécu à ce cancer. Elle espère qu’en partageant son histoire au monde entier, elle pourra inciter la population à prendre soin de leur peau. "Faites attention, alerte Louise. Si vous avez des bosses ou des marques sur la peau qui changent d’aspect, faites-les vérifier. Je suis chanceuse, mon diagnostic aurait pu être pire. Mon visage a changé à jamais, mais je suis guérie de mon cancer de la peau".

Cancer de la peau : comment le prévenir ?

Cancer de la peau : comment le prévenir ?

Le principal facteur de risque de cancer de la peau est clairement démontré. Selon la Ligue contre le Cancer, il s’agit des surexpositions au soleil avant l’âge de 15 ans. "Les cancers de la peau carcinome basocellulaire surviennent la plupart du temps après 60 ans. Ils se développent sur la peau, à des endroits exposés au soleil", met en garde la Ligue. Toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation dermatologique. Il existe avant tout, des moyens de prévention pour éviter ce cancer.

Éviter de s’exposer au soleil aux heures les plus chaudes

"La prévention est simple pour éviter le cancer de la peau : elle consiste à faire un usage raisonnable du soleil, en évitant de s'exposer aux heures les plus chaudes (entre 11 et 16 h), en utilisant des crèmes anti-solaires d'indices de protection à 50, actives contre les UVA et les UVB et en renouvelant les applications toutes les 2 h", préconise la Ligue contre le Cancer.

En outre, la protection de la peau des enfants est fondamentale, et le port de t-shirts et de casquettes doit compléter les crèmes protectrices. Pensez aussi au port de lunette de soleil pour protéger les yeux (il existe des mélanomes de l’œil).

Enfin, les chapeaux doivent être à bords couvrants (au moins 7 cm) afin de protéger l’ensemble de la tête (oreille, nuque, nez), c’est pourquoi il convient d’éviter les casquettes.

Sable, neige ou plans d'eau augmentent le danger

"Nuages, vent et baignades ont un effet trompeur : en vous procurant une sensation de fraîcheur, ils vous donnent l'impression de ne pas prendre de coups de soleil. En réalité, même les nuages ne filtrent qu'une petite partie des rayons ultraviolets, alerte encore la Ligue. Pensez au port de vêtements anti UV pour les sports nautiques".

"Sable, neige ou plans d'eau augmentent le danger, quelle que soit la température extérieure". Ces milieux réfléchissent le soleil : vous êtes donc doublement exposé !

"Un grain de beauté qui change d'aspect, saigne, s'étend ou dont la couleur se modifie doit conduire à consulter son médecin", ajoute la Ligue contre le Cancer.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Woman’s chicken pox scar turned into skin cancer 30 years later, Metro, 2 janvier 2019

Cancers de la peau : Les carcinomes cutanés, Ligue contre le Cancer, 30 juillet 2019

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.