On sait qu’une exposition excessive aux rayons UVB du soleil favorise le cancer de la peau. Mais, à l’inverse, ne pas s’y exposer suffisamment peut être associée à un risque accru de cancer colorectal, en particulier chez les personnes de plus de 45 ans. C’est en tout cas ce que révèle une étude utilisant les données de 186 pays et publiée dans le journal BMC Public Health.

Un lien entre les UVB et le risque de cancer colorectal

Des chercheurs de l'Université de Californie à San Diego, aux États-Unis, ont étudié les associations possibles entre les niveaux de rayonnements UVB et les taux de cancers colorectaux l’année suivante, dans différents pays et pour plusieurs groupes d’âge. Pour cela, ils ont utilisé les estimations d’UVB obtenues par la sonde spatiale EOS Aura de la NASA, en avril 2017, et les données sur la proportion de cancers colorectaux en 2018 pour 186 pays de la base de données Global Cancer.

Ils ont ainsi découvert qu’une exposition plus faible à cette lumière était significativement corrélée à des taux de cancer colorectal plus élevés, dans toutes les tranches d’âge. Ils ont ensuite pris en compte d’autres facteurs, tels que la pigmentation de la peau, l’espérance de vie et le tabagisme. Après l’introduction de ces variables, l'association entre la baisse des UVB et le risque de cancer colorectal est restée significative pour les personnes de plus de 45 ans.

Le manque de vitamine D pourrait être en cause

D’après les auteurs de l’étude, ces résultats pourraient s’expliquer par le fait qu’une exposition plus faible aux rayons ultraviolets peut réduire les niveaux de vitamine D. Or, de précédents travaux ont déjà montré qu’une carence en vitamine est associée à un risque accru de cancer colorectal.

“Bien qu’il s’agisse encore de preuves préliminaires, il est possible que les personnes âgées, en particulier, puissent réduire leur risque de cancer colorectal en corrigeant leur carence en vitamine D”, suggère le Pr Raphael Cuomo, co-auteur de l’étude.

Exposition solaire : 15 à 30 minutes, deux fois par semaine

“L’exposition solaire est bénéfique à condition qu’elle reste raisonnable”, rappelle d’ailleurs le Dr Annie Sasco, épidémiologiste, sur le site de la Ligue contre le cancer. “Deux fois par semaine, 15 à 30 minutes suffisent pour métaboliser correctement la vitamine D”, précise l’experte.

Les scientifiques avertissent toutefois que d’autres facteurs peuvent influencer l’exposition aux UVB et les taux de vitamine D, tels que la prise de compléments alimentaires, les vêtements portés ou encore la pollution de l’air, qui n’ont pas été inclus dans l’étude. Ils précisent également que la nature observationnelle de cette dernière ne permet pas, pour l’instant, d’établir un lien de cause à effet entre l’exposition insuffisante aux UVB et le cancer colorectal. Des travaux complémentaires sont nécessaires pour confirmer cette relation.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

https://bmcpublichealth.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12889-021-11089-w

https://www.news-medical.net/news/20210705/Inadequate-exposure-to-UVB-light-may-be-linked-with-increased-risk-of-colorectal-cancer.aspx

https://www.ligue-cancer.net/vivre/article/26464_la-vitamine-d-un-rayon-de-soleil

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.