Les résultats d’un essai clinique mené par des chercheurs de l’Université de Philadelphie et de l'Université Thomas Jefferson (Etats-Unis) ont été publiés le 23 avril 2019 dans la revue scientifique Journal of Immuno Therapy of Cance r. L’équipe aurait testé avec succès un vaccin pour traiter le cancer colorectal sur une dizaine de patients dans sa première phase d’essai.

Un vaccin qui chasse les cellules cancéreuses

Pour mener à bien leur essai, les scientifiques ont administré le vaccin à dix patients atteints d’un cancer du côlon de stade I et II. Des prises de sang ont été effectuées au bout d’un mois, de 90 jours puis de 180 jours. Les analyses ont révélés que le vaccin activait une cellule "T" dans le sang des participants qui avait la caractéristique de chasser les cellules cancéreuses afin de les exterminer.

Les cellules tumorales détruites

Le vaccin devait mobiliser le système immunitaire afin de cibler en particulier une molécule (GUCY2C) exprimant la tumeur colorectale. Le fait de marquer cette molécule a permis aux chercheurs de différencier les cellules saines des cellules cancéreuses. En associant la molécule GUCY2C à une autre molécule renforçant la réaction immunitaire, les cellules cancéreuses ont pu être ciblé puis détruites.
Très fiers de leur découverte, les scientifiques souhaiteraient pouvoir développer une autre version encore plus aboutie du vaccin qui pourrait servir au traitement d’autres cancers.

Une solution pour d'autres cancers

Le cancer colorectal n’est pas le seul à exprimer la molécule GUCY2C. Les cancers gastrique, de l’œsophage et du pancréas l’exprime également. Soit un groupe de maladies qui comptabilise une mort sur cinq dans les décès liés à un cancer.

Sources

Split tolerance permits safe Ad5-GUCY2C-PADRE vaccine-induced T-cell responses in colon cancer patients, Journal for ImmunoTherapy of Cancer, 23 avril 2019

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.