Des chercheurs français du Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc de Dijon (CGFL) ont inventé un logiciel permettant de prédire si un patient atteint d'un cancer présente des risques de rechute.

Une vraie révolution puisqu'à ce jour, le seul moyen d'éviter la récidive est d’administrer aux patients une chimiothérapie préventive. Celle-ci peut pourtant s'avérer inutile, car les malades le présentent pas toujours de signe de rechute. Pour rappel, après chaque tumeur, même enlevée à temps, le risque de récidive reste élevé, et il n'est possible de parler de "guérison" qu'au bout de cinq ans sans symptôme.

Un logiciel automatique made in France

Pour élaborer ce logiciel, les scientifiques ont utilisé QuPath (une plateforme "open source", accessible et modifiable par tous), qui sait lire des échantillons observables sur un microscope. “On voulait faire un outil informatique automatique et gratuit, qui permette de savoir qui va récidiver ou pas”, explique Vincent Dérangère, l’un des auteurs de l’étude. L’arrivée de ce logiciel est une aide précieuse dans la prédiction des risques de récidive. En France, 157 400 personnes sont mortes d’un cancer en 2018, d'après l'Institut National du Cancer.

"On lui a appris à repérer les tissus, sains ou non, puis à chercher des correspondances pour établir un diagnostic", a déclaré Vincent Dérangère. Les scientifiques ont donc réalisé une bibliothèque tissulaire provenant de 80 malades atteints du cancer du côlon. Constituée de 35 000 segments colorés en fonction de la nature des tissus (sains, immunitaires, …), ces données alimentent la base du logiciel.

« Notre taux de réussite est de 85 % »

D’après le professeur François Ghiringhelli, directeur de l’Inserm qui mène les recherches, "on sait qui va récidiver sur une période de 5 ans". L’équipe médicale serait donc disposée à déterminer plus précisément ceux atteints et ainsi administrer le bon traitement.

"Cela permet d’isoler le petit quart de malades qui a une chance sur deux de rechuter. Ainsi, dès la chirurgie, on sait qu’à ceux-là, il faudra une chimio plus lourde. À l’inverse, on détermine les malades, environ 15 %, qui ont de très bons pronostics et qui, donc, ne nécessitent pas de traitement après l’ablation de la tumeur", ajoute le professeur. Dorénavant, fini le traitement préventif de chimiothérapie à l’aveugle. Le logiciel détermine qui en a réellement besoin.

Un logiciel qui se concentre sur le cancer du côlon

"Notre taux de réussite est de 85 %", s’enchante Valentin Derangère selon les résultats d’une étude menée il y a cinq ans avec l’aide de 1 200 patients. Pour l'instant, le logiciel crée par les chercheurs ne concerne que le cancer du côlon.

Il ne manque plus qu’une autorisation de mise sur le marché, d’ici un ou deux ans, à l’issue de nouveaux tests selon le professeur. "L’IA (intelligence artificielle, ndlr) va révolutionner complètement la médecine : c’est l’ordinateur qui validera les pronostics du médecin". D’ici quelques années, le logiciel sera adapté pour tous types de cancers par exemple celui du cancer du sein.

Sources

Cancer: «On sait qui va récidiver dans les cinq ans» - 20 minutes - 6 septembre 2020

Cancer. Un logiciel gratuit pour prédire la rechute et éviter une chimothérapie inutile - Ouest France - 5 septembre 2020

Cancer : un logiciel pour prévenir la rechute ? - Yahoo actualités - 7 septembre 2020

Cancers : les chiffres clés - Institut National du Cancer

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.